En-tête

Au menu du jour

  • Du radotage neuronal à Arte ;
  • Du chaos à l’ordre de la pensée ;
  • Quand je me mesure à moi-même ou la quantification des données personnelles.

« Il faut du chaos en soi pour accoucher d’une étoile qui danse »

Nietzsche

Je suis du type cerveau droit très gauche de ses idées. Résultat, comme tout le monde j’ai mes marottes qui me font répéter pour le meilleur ou le délire. Quand Arte a cette semaine inauguré le deuxième écran, je n’ai pas pu m’empêcher d’imaginer l’avenir de ce principe. (Arte et le deuxième écran en 2030). En résumé, j’aurais demain sur mon deuxième écran un contenu adapté à mes émotions qui évoluera en fonction des interactions avec les autres spectateurs.

Ma deuxième manie résulte d’une perfusion à la théorie du chaos qui stipule que dans un système ouvert, un désordre fait naître un ordre de qualité supérieure. C’est ainsi que je me suis lancée tête baissée dans la construction du Dico du futur des métiers de demain.

J’ai adopte un principe de construction aléatoire qui reposait sur le repérage des innovations, expériences, recherches ou autant de signaux faibles. À partir de là, on imagine un métier et on le nomme. L’étape est importante, car quand quelque chose est nommé, il commence à exister.

Illustration par l’exemple : Au diner des mondanités technologiques, le sujet d’actualité est la quantification des données personnelles. On ne sort plus son smartphone, mais son Fitbit, des appareils qui comptabilisent les pas qu’on effectue, les distances parcourues, les calories dépensées. On parle aussi d’une expérience d’équipement de 1000 personnes en Fitbit qui permettra de savoir si l’on dépense plus de calories à Montpellier et à Marseille. En parcourant le Net, on peut aussi découvrir des recherches permettant d’envisager une approche plus communautaire et analytique de la santé individuelle et collective. A partir du recensement de ces informations, j’ai trouvé raisonnable d’envisager que demain on aura des datacorpeurs ou spécialistes de la gestion des données personnelles.

Comme je publie ces travaux, on m’a demandé à plusieurs reprises de présenter les métiers de demain. J’ai donc effectué une synthèse en regroupant les métiers en une dizaine de catégories : métiers liés à ce nouvel or noir qu’est la data, métiers liés à la maturation de technologies (exemple : imprimante 3D, le génome pour tous…), métiers liés à une nouvelle conscience sociétale… Mon objectif est maintenant de faire une cartographie évolutive des métiers de demain. Si vous êtes intéressé par ce travail ou que vous pouvez m’aider d’une manière ou de l’autre, n’hésitez pas à me contacter.

En attendant, j’ai bricolé un joli petit site, intitulé www.metiersdedemain.com que je vous invite à découvrir.

Futureusement vôtre

Anne-Caroline Paucot

NB : Franck Escoubes le créateur de imaginationforpeople.org, un site incontournable pour ceux qui veulent inventer le monde de demain et non le subir, m’a indiqué  une erreur  dans ma dernière lettre : le ROPO est « Research Offline Purchase Online »…. Pour ceux qui n’ont pas lu la lettre de la semaine dernière, c’est par ici.