good-gym-members-founder-cofounder-shot-running-posing

Activité bénéfique tant pour l’individu que la société

Le béchamiel est une activité qui a un double effet :

  • Individuel : elle fait du bien à la personne qui la pratique.
  • Social : elle apporte un plus à une collectivité.

 

Quelques exemples illustrent le principe du béchamiel.
– Vous courez en ayant un but : apporter le journal à une personne âgée ;
– Vous dansez sur une piste de danse qui produit de l’énergie servant à des personnes démunies.
– Vous invitez un sénior ou un handicapé à visiter des lieux publics fréquentés : vous gagnez en squeezant la queue et en même temps faites un heureux.

Pratiquer le béchamiel est se mettre à la sauce de la conjugaison des plaisirs.


A Los Angeles, on peut pratiquer la Good Gym. On court en allant portant son journal à une personne isolée. www.thegoodgym.org

A Rotterdam, un night-club qui se veut écologiquement correct a installé une piste de danse à récupération d’énergie. Plus on s’agite plus on produit. Cette piste de danse, mise au point par mise point par Sustainable Dance Club, une entreprise néerlandaise, est composée de vérins qui bougent au rythme des mouvements des danseurs. L’énergie récupérée est convertie en électricité.

Est-ce un oscide ?

  • Oui

Un plaisir bien ordonné qui commence par soi-même et profite ensuite aux autres, il n’y rien de plus sain.  On évite le décadent judéo-christianisme qui veut que seule la souffrance est généreuse et qu’il est de bon ton de tendre l’autre joue pour récupérer un coup supplémentaire.

  • Non

Si ce principe se généralise, il va rapidement supprimer le principe du plaisir gratuit et inutile. Quand il faudra réfléchir aux effets Kiss cool de ses plaisirs, même le plaisir risque d’être ennuyeux.

A vous de juger