Moutonneuse

Moutonneuse

FRANCE-TOURISM-HERITAGE-ENVIRONMENT

Service de tonte de gazon utilisant des moutons

Disposant de moutons et de barrières mobiles, le moutonneur  ( berger des villes) se déplace à la demande.

Le nombre de moutons dépend tant de la superficie à tondre que de la rapidité voulue pour raccourcir son gazon.

Le principe de ce service est tant ludique qu’écologique. La nouvelle mode est d’utiliser des moutons pour tondre les jardins et parcs publics urbains.

Dans l’esprit on aussi des anoneuses (tonte par les ânes), chévroteuse (tonte par les chèvres).

  • C’est déjà demain

L’association lyonnaise Naturama est aujourd’hui sollicitée régulièrement pour l’utilisation de ses moutons Soay. Originaire d’Ecosse, cette espèce en voie d’extinction a l’avantage d’être totalement autonome. Ils n’ont besoin de presque rien pour faire leur travail.

Après avoir tondu les pelouses du Fort de Dardilly, ils vont paître dans le parc de la Feyssine à Villeurbanne.  Peu après son lancement, cette moutonneuse avait son carnet de commandes plein.

  • Est-ce une idée désirable  ?

Les moutonneuses bêlent du côté de l’écologique et du durable. Outre économiser essence et produits polluants, ils évitent une corvée bruyante qui détériorent souvent les rapports de voisinage.
En revanche, il faut bien réfléchir à la mise en place de moutonneuses de proximité. Si on transporte les animaux par camions, les bénéfices écologiques risquent d’être de l’ordre du publicitaire. Il est bon de le préciser car des entreprises ont fait appel à des moutons pour se faire « écolo-mousser ». (Confère les subvercom : Action verte servant à communiquer et à faire croire à un engagement écologique.

Bivetus

Bivetus

Bilan de seconde vie

Le bivetus est un bilan d’organisation de la vie des personnes de 70 ans.

Le bivetus cherche à résoudre deux importants problèmes liés au vieillissement de la population :

  • la précarisation d’un nombre important de personnes âgées résultant de l’érosion des retraites ;
  • l’augmentation des maladies liées à l’inactivité. Cancers, dépressions, maladies d’Alzheimer… Les personnes inactives sont plus sujettes à développer ces maladies.

Le bivetus comprend des tests physiques et mentaux ainsi que des entretiens avec des détecteurs de motivation et des analyseurs de parcours de vie.

Le bivetus achevé, le septuagénaire reçoit un carnet de vie avec un éventail d’activités. Chacune étant assortie de points, le sénior doit totaliser chaque mois une certaine somme (dégressive en fonction de l’âge) pour pouvoir toucher sa retraite.

Origine du mot : Mot valise composé de vetus du latin « vieux » et de la première syllabe de bilan.

  • C’est déjà demain

Le bilan senior existe. Il permet d’accompagner les salariés dans leur passage d’état de salarié à celui de retraité afin d’inscrire la retraite dans la continuité de leur projet de vie. Il aide à prendre en main sa retraite et à la  planifier en fonction de ses aspirations.

  • Est-ce une idée désirable ?

  • Oui

Dans le monde « qu’il est beau », on peut imaginer que le bivetus favorise l’éclosion de nombreuses activités pour personnes âgées, permette la réinsertion professionnelle de personnes exclues, change les maisons de retraite en  « maisons de revie ». Il romprait alors avec la tradition de la retraite pantoufle rythmée par de la maladie et de la mort et permettrait de faire comprendre qu’on est vieux lorsqu’on a plus de projets, d’aspirations, d’envies de changer le monde.

  • Non

Le bivetus va casser notre droit à la tranquillité après une vie bien agitée. De plus comme rien faire est la chose la plus fatigante qui soit, la société devra gérer des vieux reposés qui, de fait, vivront de plus en plus longtemps.

Brossanfrice

Brossanfrice

Brosse à dent solaire qui dispense de l’utilisation d’un dentifrice

La brossanfrice est une brosse à dents qui possède une plaque qui capte l’énergie solaire. Cette énergie est transformée en électrons qui sont envoyés par un fil de plomb vers la brosse. Mélangés à la salive, ces électrons entraînent une réaction chimique aux propriétés antibactériennes et luttant contre les plaques. En d’autres termes, exit le dentifrice!

 

  • C’est déjà demain

Ce principe est celui imaginé il y a 15 ans par Kunio Komiyama, professeur de l’université de Saskatchewan au Canada.

Des prototypes de l’appareil nommé Soladey-J3X ont été développés par l’entreprise Shiken (santé dentaire en japonais) basée à Osaka.Selon Shiken, des tests menés dans des cultures de bactéries à l’origine de parodontites ont montré que le processus menait à «la destruction complète des cellules bactériennes», et supprimait la plaque dentaire.

L’appareil a déjà été salué par l’industrie de la santé buccale, en remportant le premier prix lors du congrés FDI World Dental Conference à Dubaï. La brosse a déjà été brevetée dans neuf pays, dont le Japon. Elle devraot sortir sur le marché début 2011 et coûter environ 40 euros.

 

  • Est-ce une idée désirable ?

 

Oui

La brosse supprime le dentifrice et on peut imaginer que dans l’élan, elle fasse des émules. Résultat, demain, finies les différentes poudres à laver, on échange nos barils de décapant contre des heures soleil.

Non

La vie quotidienne va perdre un de ses charmes. On ne pourra plus pester sur cet autre qui, une fois de plus, n’a pas fermé le bouchon du tube de dentifrice et nous oblige à prendre un objet insolite pour le déboucher.

Caphone

Caphone

Téléphone qui fait le café

6a011570821e68970b013484cc2666970c-640wi

Lors de l’apparition des smarphones et en particulier de l’Iphone, les aficionados de ces fleurons de la rugissante technologie avaient l’habitude de faire l’inventaire des applications présentes sur leur merveille. Ils passaient des heures à montrer que leur appareil était capable de tout faire. Souvent les récipiendaires de l’apologie de ces objets fétiches répondaient :

« Et il fait le café ton Iphone ? »

Des amoureux des technologies embarquées, ne supportant pas de devoir répondre non, ont inventé l’ifélécafé ».

Le caphone est une machine à café télécommandée par l’Iphone.  Sur une application spécifique, on effectue sa commande et la cafetière se met en marche.

Il existe des caphones individuels et collectifs. Le compte du titulaire est débité en fonction du nombre de café pris. Avec ce système, on peut désormais offrir un café à une personne distante.

Le rechargement en café est automatisé. Pour les caphones individuels, les recharges sont envoyées par la poste lorsque le stock s’épuise.

  • C’est déjà demain

Après avoir répondu aux détracteurs avec une application potache nommée « Make Coffee » , les créateurs de cette œuvre transcendante ont imaginé une machine à café connectée à l’Iphone par Wifi. La machine n’est pour l’instant qu’à l’état de projet, mais rien ne dit que le caphone ne soit pas la prochaine lubie du bobo-geek.
  • Est-ce une idée désirable  ?

Oui

Vous skypez, chatez, chateroulez avec un connu ou inconnu. Pouvoir offrir un café à votre interlocuteur peut resserrer les liens. D’autant que le caphone peut inspirer d’autres créateurs qui proposeront l’aperophone voire le dînerophone. Le caphone va donc doper la convivialité numérique.

Non

Le caphone est un gadget supplémentaire qui contribue juste à augmenter la panoplie du techno-branché. Il aura alors son Iphone, son Ipad, son caphone  et attendra le prochain Itruc pour se consoler de son mal de vivre.

A vous de juger

Hortif

Hortif

Soutien-gorge pot de fleurs

L’hortif est un soutien-gorge dont les bonnets sont des pots de fleur. On y met de la terre et y faire pousser des plantes.
Grâce à un système de capteur, les fleurs bénéficient tant de chaleur que de l’humidité du corps.Si l’hortif se porte en priorité sur les plages, certains sont équipés de protection qui permettent de les porter sous des vêtements. Dans ce cas, les porteuses choisissent des fleurs  ou des légumes qui s’épanouissent dans le noir comme par exemple des endives.`Dans le même esprit, on a vu apparaître des hortislips. Ils n’ont pas connu beaucoup succès.

Mots dérivés :

Hortiflage : art de faire pousser des plantes qui sont collés à son corps.

Hortifienne : femme qui porte un hortif

  • C’est déjà demain

Les hortifs existent. Ils ont été pensés au Japon par Triumph International. Le modèle hortif est vendu en kit plantation avec un short dont la ceinture sert de tuyau d’arrosage et un  sachet de semis.La société n’est pas à sa première idée originale dans le domaine. On trouve aussi le  soutien-gorge sac à main ou solaire.

  • Est-ce une idée désirable ?

Oui
L’hortif est amusant et innovant.  Il peut permettre à une femme de vivre en autarcie en mangeant sa production corporelle.

Non
La production limitée risque de ne pas inciter les porteuses à partager leurs richesses. L’absence de confort de l’objet peut avoir des incidences négatives sur les humeurs des hortificiennes qui, à cause de cet objet barbare, feront le vide autour d’elles.

Bookaméléon

Bookaméléon

Livre numérique se transformant en fonction des besoins des utilisateurs

Le bookaméléon est un livre modulable qui permet au lecteur de découvrir un texte de différentes manières :
  • Il peut le lire sur un écran. Différentes options existent : annotations des textes, partages des commentaires, changement de page automatique par suivi du regard…
  • Si le lecteur doit bouger ou a le regard occupé par une autre activité, il peut passer en mode écoute. Il choisit alors la personne qui lit le texte : le lecteur peut-être lui-même, un de ses proches ou un comédien célèbre. Le choix est large car il suffit d’avoir un enregistrement de quelques minutes d’une personne pour que l’adaptation sonore soit effectuée.
  • Si la voix émeut le lecteur, il peut avec les dernières versions des bookaméléons, activer le mode « dimension ». La voix synthétique choisie est alors accompagnée d’une représentation holographique de la personne qui lit le texte.

 

  • C’est déjà demain

Les débats vont bon train sur le livre électronique et on le comprend. Tous les fabricants de lecteurs et les éditeurs sont sur le pont. Les libraires, que l’on croyait rétifs à la question, se sont mis au travail pour proposer des sites de téléchargement et continuer de remplir leur mission de passeurs dans un univers dématérialisé.

Mais ne l’oublions pas. E-book ou livre papier, l’avenir du livre, ce sera celui de la lecture. Or deux études, la première menée aux Etats-Unis, et la seconde en France, montrent que celle-ci est en recul, du moins sous ses formes traditionnelles.

 

  • Est-ce une idée désirable ?

  • Oui

Le bookaméléon enrichit et diversifie l’acte de lire. Il va donc inciter à la lecture de nouveaux adeptes. L’imagination étant la meilleure compagnie de transport du monde, ce dopage de l’imaginaire va permettre à la société de progresser.

  • Non

On peut craindre que le bookaméléon soit apprécié par les parents des jeunes enfants qui lui rétrocéderont la lecture de l’histoire du soir. Les bookaméléons  priveront donc les enfants du contact charnel des parents. Cette diminution du stock affectif peut avoir de dramatiques conséquences sur l’humanité future des enfants.