Dronadaire

Dronadaire

Spécialiste de la livraison de colis par drone.

Descriptif du métier

Le dronadaire…

  • Gère le trafic des dronadaires ou drones de livraison : envoi, vérification de l’embarquement d’un colis, livraison.
  • Anime des plateformes de répartition des colis et gestion des demandes des clients.
  • Conçoit des systèmes permettant d’embarquer des objets de différentes tailles et formats.
  • Assure les liens avec l’aviation civile afin d’éviter tous accidents.
  • Cartographie les lieux où l’usage des drones est un vrai atout pour la population. Exemples : apport de médicaments dans des régions éloignées ou sinistrées.

Dans les entreprises, le dronadaire dépend du service logistique.

C’est déjà demain

2980046Amazon travaille sur un service premium de livraison express par mini drones. Les machines, alimentées par des moteurs électriques, livreraient les clients ayant passé commande trente minutes plus tôt sur le site d’Amazon. Ils pourraient évoluer dans un rayon de 16 km autour des entrepôts, ayant ainsi accès à une grande partie de la population en zone urbaine.

 

 

[pexyoutube pex_attr_src= »https://www.youtube.com/watch?v=98BIu9dpwHU » pex_attr_width= »500″][/pexyoutube]

  • L’entreprise postale UPS a confié au magazine TheVerge qu’elle aussi menait des recherches et des tests pour déployer ce nouveau type de livraison. Un porte parole de la société a déclaré : « L’utilisation commerciale de drones est une technologie intéressante et nous allons continuer à l’étudier. En matière de technologie, UPS investit davantage que tous ses concurrents ».
  • poste-parrot-poisson-d-avril-1257437-jpg_1132435
  • Le groupe La Poste et Parrot a annoncé une offre de livraison de la presse quotidienne par drone en Auvergne. Le drone développé pour ce service par les équipes de Parrot portera le nom de « Air Drone Postal » en référence à l’histoire de l’aéropostale. Comme l’affaire a été lancée vers le 1Er avril, les doutes sur la véracité de l’information sont nombreux. Mais les poissons d’aujourd’hui peuvent aussi être les banalités de demain.

 

  • Le projet Matternet, issu du Massachussetts Institute of Technology (MIT) et créé par l’ancien rédacteur en chef de la revue high tech Wired, prévoit de livrer des biens de nécessité, comme des médicaments ou de la nourriture, dans les zones inaccessibles, car trop reculées ou ravagées par une catastrophe naturelle. Le projet intègre la mise en place un réseau de stations desquelles décolleraient les drones pilotés de manière autonome.. L’engin permet d’assurer la livraison d’un colis de 2 kg sur 10 km pour seulement 24 cents.

[pexvimeo pex_attr_src= »http://vimeo.com/28247681″ pex_attr_width= »500″][/pexvimeo]

  • Des étudiants ont développé le « Burrito Bomber », un drone qui livre des burritos. À l’approche de l’adresse de livraison, le tube qui contient le burrito se détache, et atterrit en douceur grâce à un parachute.

[pexyoutube pex_attr_src= »http://www.youtube.com/watch?v=3lqMRHwGsRA » pex_attr_width= »500″][/pexyoutube]

Prospective du métier

Même si nombreux réfléchissent à des usages de drones,

Aux États-Unis, la FAA (l’administration fédérale d’aviation) n’autorise pas l’usage de drones à des fins commerciales. Mais au plus tard 30 septembre 2015 au plus tard, l’espace aérien américain sera ouvert aux drones volants à moins de 130 mètres.

À partir de là, vu les performances de la livraison par drone, il y a des chances que nous soyons obligés d’ouvrir la fenêtre pour que notre pizza vienne se poser sur la table familiale. On aura besoin de bons dronadaires si l’on ne veut pas que notre Margarita fasse le bonheur du voisin.

Origine du mot : le dronadaire est le dromadaire de l’air. Il  aide l’animal à prendre de la hauteur.

Dépanotage

Dépanotage

chantierAmélioration de la sécurité routière par la suppression de tous les panneaux de signalisation.

Avec la prolifération des feux tricolores, des aménagements routiers et des panneaux de signalisation, des experts ont constaté que l’automobiliste adoptait le comportement du  chien de Pavlov. Il réagit de manière aussi machinale qu’animale aux stimuli sécuritaires.

Cette « animalisation » fait surgir deux types de problème qui augmentent les risques d’accidents :

– L’automobiliste voulant se démarquer de l’animal prend un malin plaisir à ne pas respecter les injonctions à la prudence.

– Le respect de la consigne met en jachère leur conscience et leur sens de la responsabilité.

Pour diminuer les accidents, des expériences de dépanotage ont été tentées. Elle consiste à supprimer toutes les consignes routières. L’automobiliste doit, pour sa sécurité et celle des autres, faire appel à sa vigilance. L’objectif visé est un comportement plus courtois et une responsabilisation de chacun.

 

C’est déjà demain ?

Cette option ne fait pas partie du domaine de l’absurde. Dans certains pays, on réfléchit depuis une dizaine d’années dans ces termes.  La Hollande qui se distingue déjà par son approche particulière vis à vis de la drogue et de la prostitution, s’est mise à déshabiller ses routes ! Plusieurs villes, comme Drachten, ont décidé purement et simplement de supprimer les feux des signalisations et autres marquages. « Quand il y a trop de signalisations, les gens perdent tout sens de responsabilité et ils se comportent comme des abrutis, explique Koop Kerskstra. Quand on supprime les panneaux, ils redeviennent responsables ! »  Ce  concept porte le nom de « Shared Space », soit l’espace de rencontre entre tous les utilisateurs de la route.

En savoir plus : Shared Space

Est-ce un oscide ?

Oui

Avec le dépanotage, les automobilistes, désirant rester en vie, vont adopter une conduite courtoise. A la peur du gendarme succèdera l’audace de la sérénité. Les conducteurs pesteront désormais contre ceux qui sont abimés par la voiture et non plus contre ceux qui abiment leur voiture. On peut toujours rêver !

Non

Un trafic livré à lui-même risque de mettre de nombreux automobilistes au point mort avant de créer un embouteillage de corbillards.

A vous de juger

Colautage

Colautage

covoiturage-festival-mielan-musique-midi-pyrc3a9nc3a9es-c3a9tc3a9-2012-ecofestival-gers1Partage de voiture personnelle

Vous n’utilisez votre voiture qu’une ou deux fois par mois, vous pouvez la « colauter ». Pour pratiquer le colotauge, le propriétaire d’une voiture indique les disponibilités de son véhicule et le lieu où elle est habituellement garée. Les personnes intéressées par son usage se manifestent sur un site.

Le système est géré  en temps réel par des applications mobiles. Une puce de géolocalisation collée à la voiture permet de savoir où se trouve la voiture. On peut donc colauter dès que son automobile est disponible quelques heures.

Le colautage  permet de disposer à moindre prix d’une voiture pour partir en week-end ou pour aller à une soirée se trouvant en banlieue. Lors de l’utilisation on paye au propriétaire un tarif qui intègre l’achat et l’entretien du véhicule.  Un prix est proposé par le site aux propriétaires qui le valident ou non.

Le colautage a mis à mal les loueurs professionnels de voitures qui ont riposté en proposant des prix plus bas et des nouveaux services.

  • C’est déjà demain

Des nouveaux systèmes d’utilisation de la voiture se développent.

Les sites de covoiturage deviennent extrêmement performants. Sur les téléphones mobiles, des applications permettent de localiser les personnes ayant de la place dans leur voiture. Demain, on va donc pouvoir sortir de chez soi et repérer immédiatement les voitures qui peuvent nous amener là où l’on désire se rendre. Le règlement s’opérera par virement compte à compte automatique.
Les associations proposant de l’auto-partage se multiplient. On paye un abonnement mensuel et on dispose d’une voiture accessible en libre-service, pour la durée qui vous convient (minimum 1 heure, maximum 7 jours).

Pour plus d’informations, voire distripacité.

Est-ce un oscide ?

Oui

Avec le colautage, la voiture n’est plus le symbole de sa virilité et de sa réussite sociale. En la prêtant, elle redevient un objet utilitaire qui doit être utilisée de manière économe et socialement judicieuse. Un coup de klaxon plus tard, on va pouvoir rêver que ces nouveaux automobilistes aimeront plus leur prochain que leur voiture.

Non

Le chauffeur est de loin la partie dangereuse de l’automobile. Si en prime, il conduit un véhicule ne lui appartenant pas, on risque tous d’être rapidement au point mort.

A vous de juger

Tag : Se déplacer

Icarement

Icarement

4545078555.swfVêtement qui permet de voler

A l’instar d’Icare,  ce héros mythologique grecque qui s’est fabriqué des ailes en cire, on a toujours rêvé d’avoir un accessoire nous permettant de voler : l’icarement transforme le rêve en réalité planante.

L’icarement est un vêtement qui comporte des ailes qui se déplient lors du décollage. Il intègre aussi un système de propulsion qui permet de prendre son envol.  L’icarement se dirige les mains dans les poches.

PS : Même si l’icarement est un fruit de la rugissante et haute technologie, il ne garantit pas qu’on se brûle les ailes.

Origine du mot : mot valise composé d’Icare et de vêtement.

Actualité du mot

On l’a rêvé, ils l’ont fait.

Les débuts étaient hésitants.

Le 4 février 1912, le couturier Franz Reichelt avait médiatisé la mode du costume volant en sautant du premier étage de la tour Eiffel sous l’objectif de la caméra (vidéo Youtube). Il se tua après une chute de 57 mètres à peine freinée par un équipement dérisoire.

Mais, les icarements d’aujourd’hui vous coupent le souffle. Le costume taillé pour Jeb Corliss est d’un chic de grand vol.

 

Géthylotest

Géthylotest

Test intégré au téléphone qui localise les personnes sous l’effet de substances toxiques

Breathometer-alcootest-smartphone

Vous allez prendre le volant de votre voiture, utiliser votre vélo ou patins à roulettes pour vous déplacer, effectuer des travaux dangereux… Votre assureur peut vous imposer de faire un géthylotest.

Le géthylotest est intégré au téléphone mobile. Pour l’effectuer, on compose un numéro de téléphone et l’on répète une série de phrases. Les vapeurs dégagées par l’haleine sont analysées. Les résultats de ces analyses sont transmis par liaison téléphonique.

Si les tests aux différents substances (alcools et autres drogues) est positif plusieurs systèmes peuvent être enclenchés : blocage du démarrage de la voiture, déclenchement d’alarme sonore, intervention de forces de l’ordre… La vulgarisation de ce système coercitif s’est effectuée par l’intermédiaire d’un marketing diabolique : des assureurs ont diminué de moitié le prix des cotisations de ceux qui acceptaient de se soumettre à ces contrôles.

Le géthylotest est le summum de l’infantilisation. L’utilisateur n’est plus considéré comme un adulte responsable.

On a rapidement constaté que le géthylotest est un solublème  : des contre systèmes performants ont été imaginés alors que les contrôles diminuaient. Les utilisateurs de ces versions pirates ont pris un malin plaisir à conduire sous l’effet de substances toxiques. Les accidents ont augmenté.

 

 

<

La technologie est déjà sur le marché. Rien ne dit que demain un assureur aux pensées courtes ne nous impose pas ce genre de système. Il faudra juste qu’il soit aidé par un gouvernement à l’intelligence nanométrique.
123