Fablibreur

Fablibreur

Libraire qui utilise une bouquinante pour fabriquer les livres choisis par ses clients.

C’est déjà demain

  • Aux États-Unis, l’Espresso Book Machine (EBM), est une imprimante qui relie et colle les livres. Elle permet de fabriquer des livres à la demande en quelques minutes. Cette bouquinante (imprimante de bouquins) coûte plus de 50.000 euros. Elle occupe 2 mètres carrés au sol. La première a vu le jour à New York, en 2007. Elle était l’invention de l’année, d’après le « Time Magazine ».

  • Dans la ville de Santa Cruz, en Californie, une librairie sur le déclin a investi dans une EBM. Elle offre désormais à sa clientèle plus de 8 millions de titres, dans un format et une présentation exactement identiques au volume publié. Il y aurait une trentaine de machines similaires aux États-Unis (souvent dans les bibliothèques), une seule en Afrique, sur la grosse soixantaine existant dans le monde. Pour l’instant, tous les éditeurs n’ont pas donné les droits sur leur catalogue.
  • Ireneo est un programme expérimental qui vise à engager une réflexion collective pour construire le livre imprimé de demain. Un lieu d’expérimentation est mis à la disposition des imprimeurs, des auteurs, des éditeurs, des libraires, des développeurs et des designers l’Espresso Book Machine. —
  •  Lulu.com, The Book Edition, Books on demand, Bookelis, Blurb, Litghtning Source , CreateSpace… Les sites proposant l’impression de livres à la demande se multiplient. Certaines comme Lulu permettent aux auteurs d’être diffusés sur Amazon.

Descriptif du métier

Le fablibreur est tout d’abord le libraire d’hier.

  • Il défend des livres, les met en avant, se bat pour des auteurs et des titres
  • Il conseille les clients en leur proposant des livres adaptés à leurs goûts.

Mais en plus…

  • Il propose des services attractifs comme la personnalisation du livre (intégration de photos, changement de prénom des personnages, modification de la tête des héros des bandes dessinées et incrustation de celles choisies par le client…), choix du format, de la taille des caractères…
  • Il permet à des auteurs locaux de se faire connaître.
  • Il conçoit des formules d’abonnement.
  • Il lance la fabrication en utilisant des bouquinantes.
  • Il gère le recyclage des livres rapportés.

Prospective du métier

Les fablibreurs s’inscrivent dans une logique responsable. L’impression à la demande élimine la pollution causée par la distribution des livres. Elle évite aussi celle aussi liée au pilonnage. Sur les 500 millions d’ouvrages imprimés chaque année, 100 millions partent au pilon.
NB : Ce pilonnage est souvent une stratégie commerciale. Les éditeurs choisissent d’inonder les librairies avec des piles volumineuses à seule fin d’occuper la plus grande surface possible et maximiser les ventes. Ils savent pertinemment que la moitié des livres finiront au pilon.

Le système d’impression à la demande permet d’économiser les frais de livraison ainsi que ceux inhérents à la gestion des retours.

Il libère le libraire du pari de commander des livres qu’il ne vendra peut-être pas. Supprimant les risques d’invendus, il favorise la bibliodiversité. Comme un biosystème, la diversité d’un bibliosystème est l’une des clefs à sa pérennisation.

Les libraires situés dans des zones éloignées peuvent rivaliser avec les librairies en ligne.

Le délais entre l’écriture et la mise en librairie étant raccourci (environ 18 mois aujourd’hui), les livres sont moins souvent des produits morts nés. Ils peuvent aussi facilement être actualisés.

Le coût de la bouquinante n’est pas accessible aux petits libraires. Mais, rien n’interdit de penser qu’il le sera très prochainement. On l’espère, car cela évitera que les librairies soient transformées en paradis de la malbouffe ou de malhabillement.

Sacamilou

Sacamilou

Un croisement chien-valise

Le sacamilou est à la fois un chien-robot et une valise :

– Comme toutes valises, il contient des affaires et est doté de roulettes.

– Chien, il suit son maître, reconnaît sa voix, grogne contre les inconnus qui s’approchent, accourt quand il l’appelle.

Les sacamilous ont deux pattes situées à arrière qui leur permettent de monter et descendre les escaliers. Ils existent en version quotidienne ou voyage.

Les sacamilous sont achetés par des amoureux de chiens mais qui, après avoir connu quelques désamours avec des quatre pattes en chair en os, ont adopté un chien-robot. De plus étant des globe-trotters, ils se déplacent rarement sans leur valise à roulettes.  Les sacamilous les ont séduits parce que cela leur évite de tirer en même temps une valise et un chien.

Au fil du temps la gamme des sacamilous s’est étendue. On trouve :

– Le  biblioteckel : un chien robot doté d’un écran permettant la lecture de livre.

– Le poulebull : un chien qui va faire la cour au sacamilou d’une personne attrayante.

 

  • C’est déjà demain

 

[pexvimeo pex_attr_src= »http://vimeo.com/45966677# » pex_attr_width= »800″][/pexvimeo]

 

  • Est-ce une idée désirable ?

  • Oui

Les maladroits qui n’arrivent jamais à éviter les déjections canines et qui, en prime, posent le pied droit dans ces magmas puants, disent oui. Ils imaginent que les roboticiens auront l’intelligence de programmer leurs animaux  pour qu’ils évacuent leurs surplus dans les caniveaux. De ce fait, ils pourront marcher dans la rue le nez en l’air,  voir quand la lune accouche d’étoiles qui dansent, profiter de ce chaos pour innover.

  • Non

Les amoureux des quatre pattes à crocs et crottes rétorquent, que les sacamilous vont détruire le subtil lien qui unit les humains au bout des laisses lors des promenades nocturnes.

A vous de juger

Instagrume

Instagrume

coquillage

Courge qui pense faire des bonnes photos parce qu’il utilise les filtres de l’application Instagram.

 

Instagram est une application photo qui utilise des filtres. En les utilisant, l’amateur a l’impression d’être un artiste.

Sur ce site, plus le preneur de clichés est une courge, plus il prend en photo tout et surtout n’importe quoi et plus il use et abuse du flou, colorisation et autres artifices. C’est ainsi que pour les instagrumes, une assiette vide, un coquillage, des pieds, un ciel nuageux deviennent des œuvres artistiques pour les instagrumes.

En prime, notre courge ayant le melon, d’une part il incite ses amis à secouer de leurs commentaires ses salades artistiques. D’autre part, il rêve un jour de séduire des grosses légumes.

 

C’est déjà demain

Instagram a été désigné application de l’année 2011 par Apple. Le 9 avril 2012, Facebook annonce l’acquisition d’Instagram pour environ un milliard de dollars américains dont une partie sous forme d’actions.

 

Prochainement les  instagrumes vont encore plus tenter de nous en mettre plein les mirettes en investissant dans des lunettes Instagram permettant de prendre des photos. Le système de filtres proposé par l’application classique sera aussi disponible sur cette petite merveille.

Spaciatwitter

Spaciatwitter

Envoyer un message depuis l’espaceqr-hadfield-tweet-area

 

  • J’ai rendez avec la Lune, mais la Lune n’a pas l’air de le savoir…
  • Après avoir décroché la Lune, je file vers Mars…
  • J’ai la tête dans les étoiles et il fait nuit noire…
  • Le réacteur gauche vient de prendre feu. Les hôtesses sont hystériques…
  • Si un jour je remarche sur le planché des vaches, je te serais fidèle jusqu’à la fin de mes jours…
  • Thanks Tokyo for the magnificent citylights! Now back to the exciting work of water sampling…

On spaciatwite lorsqu’on envoie un message depuis un avion, une capsule spatiale ou tout objet volant identifié ou non.

Le spaciatwitage s’est développé avec d’une part les liaisons directes dans les avions et le tourisme spatial.

En 2015, une agence de communication a lancé les oscars du cielatwitage qui récompensaient les messages provoquant les plus grandes émotions aux lecteurs. Elle voulait rendre hommage à son fondateur qui, lors de la longue dérive fatale de la navette spaciotouristique Challenger 58, fut le seul à ne pas envoyer de message à sa famille.  A en croire les autres, il était mort de trouille.

  • Actualité du mot

Un astronaute américain en poste dans la Station spatiale internationale (ISS) a envoyé en décembre 2009, le premier tweet depuis l’espace.

« Salut Twitterverse ! » (jeu de mot entre « univers », en anglais « universe », et « Twitter »), écrit Timothy « TJ » Creamer, sur son compte (@Astro_TJ ). « Nous sommes en direct depuis l’ISS voici le premier tweet de l’espace ! 🙂 A bientôt, envoyez vos questions ! », poursuit-il.

Soichi Noguchi, astronaute japonais, twitte régulièrement en direct de la Station Spatiale Internationale. Ses occupants peuvent utiliser depuis peu le service de microblogging en direct de l’espace, sans relais. Même si les photos ne sont pas toujours parfaites, leur puissance et leur beauté sont incomparables. Les photos tweetées depuis l’espace http://twitpic.com/photos/Astro_Soichi

Les compagnies aériennes réagissent aux envols de Twitter. Lufthansa a mis en place un nouveau service intitulé MySkyStatus qui affiche automatiquement la position de votre sur Twitter et Facebook ! Vous entrez votre  numéro de vol et vos proches vous suivent dans votre périple.

  • Crédit photo Anne-Caroline Paucot
Coloker

Coloker

wlg_preview_article_SONARUtiliser un service de géolocalisation pour fixer le lieu d’une rencontre.

« A 17 heures, on se coloke ». Si votre ami prononce cette phrase, il faut entendre qu’un rendez est fixé à 17 heures et que vous allez utiliser un service de géolocalisation pour vous retrouver.

 

  • Première option : Un des protagonistes effectue le rapprochement. Grâce à la géolocalisation, il se dirige vers le lieu où se trouve son ami. Le service lui indique le chemin à emprunter.

 

  • Deuxième option : Le service de colokage définit un lieu de rencontre et chaque ami réalise une partie du trajet. L’application calcule le temps de transport et propose un lieu de rencontre en adéquation avec les aspirations des deux amis.

On se coloke à deux mais aussi à trois, quatre, dix.

Si le colokage permettait la rencontre d’amis situés dans un périmètre restreint, on peut maintenant se coloker sur des grandes distances. Les services de colokage ont intégré dans leurs données la recherche des différents types de transport.

La dernière tendance est le colokage vert. Pour le calcul des lieux de rendez-vous, la consommation énergétique est une donnée qui va déterminer le lieu de rendez-vous.

Hermorisme

Hermorisme

google_satUtilisation d’outils numériques pour découvrir le monde en restant chez soi

Dimanche, vous commencez la journée par une balade le long de la muraille de Chine. Deux heures plus tard, vous vous promenez dans les allées du MoNa de New York. Un tableau de Paul Cézanne, vous donne envie d’aller passer la fin de journée dans son pays natal…  Il y a toutes les chances que vous pratiquiez de l’hermorisme ou du tourisme assisté par outils informatiques.

 

Le principe de l’hermorisme est d’utiliser toutes types de caméra (satellitaires, vidéosurveillance, robots embarqués)  et découvrir un lieu  grâce aux fonctions zoom et télécommandes à distance de robots.

Pour faciliter les échanges avec des personnes lointaines,  le voyageur peut envoyer une image holographique de lui-même.

L’hermorisme s’est développé car il permet de concilier découverte du monde et sauvetage de la planète.

Le prix des voyages varie en fonction de l’équipement technologique proposé et de l’imprégnation sensitive dans un univers lointain. Nombreuses agences proposent dans les cabines d’immersion de la nourriture et des odeurs du pays dans lesquels leurs clients voyagent.

Origine : Hermorisme a pour origine Hermès, le dieu des voyages.

  • C’est déjà demain


  • Un robot touriste

  • Ballade en Google earth

Des vidéos sont incrustés dans Google earth.

12