covoiturage-festival-mielan-musique-midi-pyrc3a9nc3a9es-c3a9tc3a9-2012-ecofestival-gers1Partage de voiture personnelle

Vous n’utilisez votre voiture qu’une ou deux fois par mois, vous pouvez la « colauter ». Pour pratiquer le colotauge, le propriétaire d’une voiture indique les disponibilités de son véhicule et le lieu où elle est habituellement garée. Les personnes intéressées par son usage se manifestent sur un site.

Le système est géré  en temps réel par des applications mobiles. Une puce de géolocalisation collée à la voiture permet de savoir où se trouve la voiture. On peut donc colauter dès que son automobile est disponible quelques heures.

Le colautage  permet de disposer à moindre prix d’une voiture pour partir en week-end ou pour aller à une soirée se trouvant en banlieue. Lors de l’utilisation on paye au propriétaire un tarif qui intègre l’achat et l’entretien du véhicule.  Un prix est proposé par le site aux propriétaires qui le valident ou non.

Le colautage a mis à mal les loueurs professionnels de voitures qui ont riposté en proposant des prix plus bas et des nouveaux services.

  • C’est déjà demain

Des nouveaux systèmes d’utilisation de la voiture se développent.

Les sites de covoiturage deviennent extrêmement performants. Sur les téléphones mobiles, des applications permettent de localiser les personnes ayant de la place dans leur voiture. Demain, on va donc pouvoir sortir de chez soi et repérer immédiatement les voitures qui peuvent nous amener là où l’on désire se rendre. Le règlement s’opérera par virement compte à compte automatique.
Les associations proposant de l’auto-partage se multiplient. On paye un abonnement mensuel et on dispose d’une voiture accessible en libre-service, pour la durée qui vous convient (minimum 1 heure, maximum 7 jours).

Pour plus d’informations, voire distripacité.

Est-ce un oscide ?

Oui

Avec le colautage, la voiture n’est plus le symbole de sa virilité et de sa réussite sociale. En la prêtant, elle redevient un objet utilitaire qui doit être utilisée de manière économe et socialement judicieuse. Un coup de klaxon plus tard, on va pouvoir rêver que ces nouveaux automobilistes aimeront plus leur prochain que leur voiture.

Non

Le chauffeur est de loin la partie dangereuse de l’automobile. Si en prime, il conduit un véhicule ne lui appartenant pas, on risque tous d’être rapidement au point mort.

A vous de juger

Tag : Se déplacer