FRANCE-TOURISM-HERITAGE-ENVIRONMENT

Service de tonte de gazon utilisant des moutons

Disposant de moutons et de barrières mobiles, le moutonneur  ( berger des villes) se déplace à la demande.

Le nombre de moutons dépend tant de la superficie à tondre que de la rapidité voulue pour raccourcir son gazon.

Le principe de ce service est tant ludique qu’écologique. La nouvelle mode est d’utiliser des moutons pour tondre les jardins et parcs publics urbains.

Dans l’esprit on aussi des anoneuses (tonte par les ânes), chévroteuse (tonte par les chèvres).

  • C’est déjà demain

L’association lyonnaise Naturama est aujourd’hui sollicitée régulièrement pour l’utilisation de ses moutons Soay. Originaire d’Ecosse, cette espèce en voie d’extinction a l’avantage d’être totalement autonome. Ils n’ont besoin de presque rien pour faire leur travail.

Après avoir tondu les pelouses du Fort de Dardilly, ils vont paître dans le parc de la Feyssine à Villeurbanne.  Peu après son lancement, cette moutonneuse avait son carnet de commandes plein.

  • Est-ce une idée désirable  ?

Les moutonneuses bêlent du côté de l’écologique et du durable. Outre économiser essence et produits polluants, ils évitent une corvée bruyante qui détériorent souvent les rapports de voisinage.
En revanche, il faut bien réfléchir à la mise en place de moutonneuses de proximité. Si on transporte les animaux par camions, les bénéfices écologiques risquent d’être de l’ordre du publicitaire. Il est bon de le préciser car des entreprises ont fait appel à des moutons pour se faire « écolo-mousser ». (Confère les subvercom : Action verte servant à communiquer et à faire croire à un engagement écologique.