Journalite

Journalite

Manie qui consiste à attribuer des jours spécifiques à tout et n’importe quoi

On a eu la fête des mères, des pères, des grands-parents, des morts, de la musique… L’entreprise s’est emparée de cette manie de différencier un jour avec la tenue décontractée du vendredi ou la journée sans ou avec Facebook.

Les réseaux sociaux jamais en mal d’un clonage ont aussi créé le jour spécifique. Twitter a par exemple créé le followfriday, le jour où l’on fait un coup de clic à ses suiveurs les plus intéressants.

On avait hier le jour du poisson. Aujourd’hui, la ville de Gand vient d’instaurer un jour par semaine sans viande.

Cette instauration de jours spécifiques se nomme la journalite. Les politiques sont particulièrement marqués par la journalite. Ils rêvent de créer des jours attribués qui conditionneraient leurs administrés à penser à eux.

Pour les aider à bien « journaliter », n’hésitez pas à faire quelques propositions.
On pourrait avoir, un jour où :

  • On se déconnecte d’Internet ;
  • On a interdiction de parler de la pluie et du beau temps ;
  • Les médias ne prononcent pas le nom du Président de la république ;
  • On a l’obligation de faire une déclaration d’amour à un connu ou inconnu ;
  • Les riches et les pauvres inversent leur vie ;
  • Les chiens tiennent en laisse leurs maîtres,
  • Les boulangers parisiens font du bon pain ;
  • La ligne 13 n’a pas de souci ;
  • On fait la sieste au bureau ;

A vous de compléter la liste.


La ville de Gand instaure un jour végétarien par semaine

Après les engagements récents des hôpitaux britanniques et de l’agence pour la protection de l’environnement en Allemagne sur la réduction de la consommation de viande rouge au nom du climat, c’est au tour de la ville belge de Gand de décider de devenir végétarienne un jour par semaine, le jeudi, avec l’association végétarienne nationale EVA (qui mène depuis un an et demi une campagne baptisée « Jeudi sans viande »).

Cette initiative unique au monde a pour objectif de promouvoir un mode de vie durable et sain : elle a été lancée le 13 mai dernier avec un premier repas végétarien (ni viande, ni poisson ou fruits de mer) à la cantine pour les fonctionnaires municipaux, et une campagne de sensibilisation invitant les 240 000 habitants de Gand à faire de même. Pour l’occasion, de nombreux restaurants se sont joints à l’opération en proposant un menu du jour sans viande. 90 000 plans de la ville signalant les meilleurs restaurants végétariens et magasins bio vont d’ailleurs être distribués et des cours de cuisine végétarienne sont également proposés.

Lire la suite sur  Mes courses pour la planète

Jivarordisme

Jivarordisme

Restrictions des capacités des  ordinateurs et des accès au Net effectuées par les entreprisescimg4105

 

Le jivarordisme est une limitation de l’usage des nouvelles technologies qui se pratique dans les entreprises. Il se traduit par une série de limitations. On interdit :

  • L’accès aux sites où l’on trouve rapidement les bonnes informations professionnelles,
  • Les espaces pour échanger rapidement et efficacement ou créer des nouveaux contacts. ;
  • Les applications performantes,
  • Toutes les fonctions de l’ordinateur qui créent de la valeur ajoutée dans le travail.

 

Le jivarordisme est motivé par :

  • Des aspects sécuritaires. Les techniciens voient la libération des outils comme l’enfer qui pénètre dans leurs systèmes. Ils craignent le débarquement de méchants virus ou autres logiciels malveillants.
  • Le coût. Ils ont conçu une installation qui doit durer pendant dix ans bien qu’ils n’ignoraient pas qu’elle serait obsolète au bout de quelques mois. Tous changements sont considérés comme des coûts supplémentaires que l’entreprise ne peut pas supporter.
  • La crainte que les employés passent plus de temps à se distraire.

Le jivarordisme a pour conséquence :

  • Une baisse de moral : les employés estimant ne pouvant pas faire correctement leur travail sont amers.
  • L’introduction de solutions parallèles : box pirate, 3G… Des systèmes de contournement sont installés. Comme les services informatiques les ignorent, ce sont des entrées non protégées dans le système informatique de l’entreprise. C’est là que l’on constate que l’abus de sécurité nuit à la sécurité.

Origine : Jivarordisme est une contraction de Jivaro (les indiens réducteurs de tête) et ordinateur.