KawaTwitt

KawaTwitt

Machine qui fait couler un café lorsqu’on envoie un message

dublintweetcafe

La kawatwitt est une machine à café pour les entreprises. Sa spécificité est de faire couler le café gratuitement quand l’addict du breuvage noir écrit un message.

Les billets sont diffusés sur un écran incorporé dans la kawatwitt.

Les kawatwitts ont révolutionné les moments de pause-café en les transformant en espaces d’informations sur la vie de l’entreprise ou de ses produits. Les directions marketing sont très friandes de ces machines qui permettent aux salariés de l’entreprise de savoir ce que la terre entière raconte sur les produits qu’ils viennent de lancer.

Les kawatwitt connaît des opposants les « dékawatwitters » qui considèrent que cet envahissement de l’information les empêche de profiter d’instants de vide nécessaires au ressourcement. En règle générale, ils piratent le système et envoient sur les kawatwitts des informations qui déplaisent à la direction.

Les dékatwitters nomme les kawatwitts des « machines à cafter ».

 

Actualité du mot

Le cabinet Gartner a réalisé une étude sur la pratique de Twitter dans les entreprises. Il en ressort qu’elles s’en servent de quatre manières

  • Utilisation directe : c’est un canal de marketing et de relations publiques.
  • Utilisation indirecte : les employés améliore leur réputation personnelle et valorise du même coup celle de leur entreprise.
  • Utilisation interne : Twitter est une plateforme de diffusion et partage d’informations sur les projets et idées.
  • Veille : Les flux de conversations sur fournissent une source d’information sur ce que pensent tant les consommateurs que les concurrents.

Dans cet esprit, Toyota a mis en place « Toyota Conversations ». http://toyotaconversations.com. Dans cet espace, l’entreprise agrège les tweets qui parlent d’elle. On y trouve tant des articles, vidéos ou opinions.

WaNoMirror, first mirror connected to Twitter from NoDesign on Vimeo. (vidéo)

Rien n’interdit d’imaginer que demain ces informations soient visibles sur la machine à café par exemple sur les miroirs des toilettes comme l’imagine Jean-Louis Frechin avec son WaNoMirror.

Crédit photo Nicolas Tarrin

Kinophone

Kinophone

Film projeté depuis un téléphone mobile



Le kinophone est un film projeté depuis un téléphone mobile sur n’importe quel support : murs, d’immeubles, vitrines de magasins, vêtements…

Le kinophone est un film non sonorisé. Son ambition étant de provoquer une réaction des personnes situées dans l’entourage, il utilise souvent le clin d’oeil humoristique.

La kinophonie ou la création de kinophones a connu un véritable succès auprès des jeunes. Des millions de kinophones ont été réalisés et projetés sur les murs de la ville.

De cet engouement est né la mixophonie qui consiste à mixer des images provenant de plusieurs téléphones mobiles.

Les mixophoneurs utilisent les réseaux sociaux pour convier les adeptes de la mixophonie à des soirées mixage d’images sur des espaces souvent insolites.




Avant-hier, le téléphone était téléphone. Hier il est devenu caméra, lecteur de musique, organiser… Demain, il sera projecteur et diffuseur de films.

R2D2 videoprojecteur Star wars

R2D2 est sans doute, pour les fans de Star wars, le robot le plus célèbre du monde. Créé par le cinéaste George Lucas en 1974, cet humanoïde à roulettes est devenu une véritable icône de la science fiction pour toute une génération.

Aujourd’hui ce bon vieux R2D2 s’invite dans votre maison sous la forme d’un robot videoprojecteur entièrement pilotable via une télécommande en forme de faucon millénium (vaisseau spatial mythique pour les fans de la guerre des étoiles). Cette reproduction fidèle à l’échelle 1:2 du robot R2D2 est un media center ambulant. Son video projecteur embarqué permet de projeter sur un mur une image pouvant mesurer jusqu’à 6.60 mètres de diagonale. Géant. Un must have pour tout fan (fortuné) de Stars Wars qui se respecte.

http://www.youtube.com/watch?v=nJsaeFYPuOg&feature=player_embedded

UN YOUTUBE DU PORTABLE

Qik lance une sorte de YouTube qui permet de diffuser sur-le-champ les films que vous réalisez avec votre téléphone.

Avec Qik, vous enregistrez une scène trépidante de votre quotidien, vous envoyez et vos amis peuvent la voir. Outre sur Qik, vos images sont visibles sur votre page Facebook ou accompagneront les brèves de vie que vous rédigez su

LE CINEMA DE RUE ITINERANT

Les étudiants de la Grande école d’ingénieurs en informatique, électronique, télécommunications et réseaux de Paris (ISEP) et de l’ENSCI ont imaginé le CRI, « Cinéma de rue itinérant ». Un robot se déplace dans la rue et projette sur tous les murs un film, un court-métrage, des vidéos issues du site de partage « You Tube »… Pour les étudiants, l’idée est d’utiliser une nouvelle technologie pour apporter la culture aux gens.
Le CRI from Axel Morales on Vimeo.

http://vimeo.com/2276205

Kilimandjaret

Kilimandjaret

Objet ayant disparu suite aux évolutions technologiques.

Disques, livres, DVD, fils électriques, annuaires téléphoniques, cartes routières et plans urbains sont des kilimandjarets.

Les évolutions technologiques ont fait disparaître ces objets de notre environnement quotidien.

Des amoureux d’un passé dépassé les collectionnent et leur rendent hommage. L’association des passionnés de kilimandjarets considère que ces objets inanimés ont une âme. Ils parlent d’une époque où  la technologie ne les obligeait pas à vivre à un rythme effréné. 

Le mot kilimandjaret a pour origine les neiges du Kilimandjaro. Alors que longtemps, on les croyait éternelles, elles ont disparu avec le réchauffement climatique.


  • C’est déjà demain

A quand les enterrements de la vie d’un objet ou service… Le marché serait lucratif car, avec les nouvelles technologies, les divorces avec les habitudes ancestrales sont nombreux.

Chroniques de morts annoncés

Quelques objets, services et habitudes, métiers qui risquent d’être mis au rebut… Une liste à compléter.


  • T’es où là ?

L’incontournable question va disparaître avec l’affichage immédiat du lieu où vous vous trouvez sur le téléphone de votre correspondant.

  • Les fils électriques


Est-ce qu’on va en finir avec la forêt touffue de fils électriques qui alimentent nos différents appareils ? On l’espère. En tout cas, une équipe de chercheurs du MIT (Massachusetts Institute of Technology) s’est attaqué au problème. Ils ont mis au point un système permettant d’alimenter en énergie des appareils électriques sans utiliser de fils.

Ces chercheurs ont réussi à illuminer une ampoule de 60 watts depuis une source en énergie située à 2 mètres sans utiliser le moindre fil électrique. L’énergie se déplace par vagues électromagnétiques entre deux bobines de cuivre, une sur l’ampoule, l’autre sur la source.

Les chercheurs ont baptisé leur système « WiTricity » (pour wireless electricity ou électricité sans fil).
Selon le professeur Marin Soljacic du MIT qui a conduit cette recherche, l’énergie transportée de cette manière est plus que suffisante pour alimenter par exemple un ordinateur portable.

  • Les prières à Saint-Antoine

Vous avez perdu votre IPod, votre téléphone portable, vos clés de voiture, votre télécommande… Demain, vous remplacerez vos prières à Saint-Antoine par les services d’un système de géolocalisation d’objets comme Loc8tor. Vous étiquetez vos objet et lorsqu’ils sont en dehors de votre champ de vision une , technologie vibratoire, audio-visuelle, directionnelle vous guide jusqu’à 2,5 cm de l’objet perdu.

  • Les ampoules à incandescence


Haro sur les ampoules à incandescence qui chauffent plus qu’elles éclairement. Le gouvernement australien a annoncé son intention de les interdire d’ici à 2010 pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Une décision logique car on estime que seulement 5 % de l’énergie consommée par les ampoules à bulbe avec filament est transformée en lumière. Et l’Australie fait des émules. La Californie veut se doter d’une loi qui interdira la vente des mêmes ampoules d’ici à 2012. Au Canada, les provinces d’Ontario et de Colombie-Britannique songent à un projet similaire.

Les ampoules à bulbe avec filament peuvent être remplacées par des lampes dites à décharge ou fluo-compactes, trois à cinq fois moins gourmandes en énergie et six à huit fois plus durables (6 000 à 8 000 heures). Leur lumière est, pour l’instant, plus bleue et moins flatteuse, mais cela devrait s’arranger, selon les industriels. Quant à leur prix, de 5 à 6 euros au lieu de 50 centimes, en moyenne, il est rentabilisé dès la première année grâce aux économies d’énergie.

  • Les laveurs de carreaux


Finis les laveurs de carreaux, nos vitres vont se nettoyer toutes seules. Une équipe de chercheurs de l’université nationale de science et de technologie de Taiwan (NTUST) a développé un verre autonettoyant, générateur d’électricité mais aussi isolant. Des brevets ont été déposés aux Etats-Unis, au Japon, en Chine et à Taiwan.

Les capacités de ce matériau ont pu être obtenues grâce à l’introduction de trois couches spécifiques à l’intérieur du verre :

  • une couche de dioxyde de titane de quelques nanomètres servant d’interface photocatalytique permettant au verre de s’auto laver,
  • une pellicule en silicone servant de cellule photovoltaïque permettant de générer environ 7kW par heure,
  • un film isolant permettant de bloquer totalement les rayons infrarouges et ultraviolets.

Saint Gobain propose Bioclean un verre autonettoyant. La publicité vante la disparation des laveurs de carreaux.