motivationAppareil qui mesure la motivation d’une personne

La rumeur entrepreneuriale raconte que des grandes entreprises françaises ont pris l’habitude de faire disputer une compétition d’aviron avec des salariés de différentes entreprises.
Une entreprise s’aperçoit que son équipe arrive toujours la dernière. Emotion, enquête : un consultant est engagé. Son rapport est lapidaire : dans le bateau perdant, il y a quatre barreurs et un seul rameur.
Embarras de la direction qui paye une rallonge pour que le consultant donne son avis. Après de longues cogitations, notre expert est formel. Il n’y a qu’une solution pour que l’entreprise gagne : il faut motiver le rameur.
L’expert peut aussi conseiller l’entreprise d’équiper le rameur d’un motivomètre.Le motivomètre est composé de capteurs qui transmettent par Wifi une série de données. Des algorithmes brassent ces informations et donnent le niveau de motivation de la personne.Dans le cas de notre rameur, il y a tout à parier que l’organisation du bateau fasse chuter son niveau de motivation. Pas grave, notre consultant pourra sans doute trouver une autre idée de génie pour le remotiver.

 

C’est déjà demain

Une vue de l’esprit le motivomètre, pas sûr quand on voit les travaux de Google.
  • Google va chercher dans le cerveau de ses employés infidèles

Des employés payés pour permettre à leur patron de prédire le jour où ils voudront démissionner. C’est le paradoxe de la dernière trouvaille de Google, qui a réalisé un algorithme qui permet à la direction des ressources humaines de prévoir le moment où ses cadres risquent de vouloir partir vers de nouvelles aventures. GoogleSelon le Wall Street Journal, l’américain Google aurait mis au point un algorithme spécialement conçu pour son service de gestion des ressources humaines. Le but : détecter ceux de ses employés qui sont susceptibles de démissionner. Le géant des moteurs de recherche espère ainsi enrayer la fuite des cerveaux, plusieurs cadres importants de la firme ayant récemment décidé de quitter le navire.Lire la suite sur Numérama http://www.numerama.com..