3083098105_1_13_bX3T9vlxPuce RFID greffée sur un arbre

Après le pucage des animaux, on puce les arbres ou on leur installe des étiquettes électroniques radio de type RFID.

Les objectifs sont :

– Faciliter la gestion des arbres. et aider les bucherons à repérer les arbres.

– Prévenir les actes de déforestation sauvages et  faire respecter la législation en vigueur sur les conditions d’arrachage et de ventes des arbres

Ces étiquettes peuvent être en bois.

  

  • C’est déjà demain

  •  95 000 arbres pucés


Les 95 000 arbres de la ville de Paris sont équipés de puces RFID.

Ces puces, insérées à 2 cm de profondeur dans les troncs, se présentent sous la forme d’un cylindre de 3 cm de long intégrant une seule information: le numéro d’identification de l’arbre. En passant le lecteur portable à 15 cm de distance, l’agent peut accéder à la fiche de chaque arbre sur une base de données embarquée.

Les bûcherons se déplacent désormais avec une tablette graphique sur laquelle il renseignent la fiche de l’arbre.

  •  En Malaisie, la RFID permet d’arrêter l’exploitation forestière illégale

Le Département des forêts de Malaisie teste la technologie RFID pour détecter des activités illégales d’exploitation forestière.

La décision d’utiliser la RFID a été stimulée par la pression de l’Union européenne pour garantir que les produits du bois exportés ont été récoltés de manière durable et écologique. Cette technologie permettra de trouver et d’arrêter les bûcherons illégaux qui détruisent les réserves forestières.

Site Web: www.forestry.gov.my
Contact: www.forestry.gov.my/index.php/ms/component/artforms/?formid=2

  •  Des puces en bois

Les chercheurs de l’institut  Fraunhofer ont créé des puces RFID en bois.  Si la puce a besoin d’une antenne  métallique pour recevoir et transmettre les données, la quantité de métal est négligeable. Le reste de la puce est composée de bois et de la lignine, un composé complexe dérivé de la paroi cellulaire des cellules végétales. Source