Panneau interactif mettant en relation des personnes d’un quartier.

Une copine vous propose un super plan, mais vos nains menacent de mettre le feu à l’appartement si vous les abandonnez.
La rugissante technologie s’emmêle les zéros et les uns et vous avez passé quelques heures à quémander de l’aide à des robots peu soucieux de votre désarroi…
Votre appartement a été dévasté par une horde de wisigoths festifs…
Vous avez mitonné un cassoulet pour régiment et aimerait partager ces calories…
En résumé, vous rêvez qu’une fée fasse apparaître une baby-sitter, une femme de ménage, un bricoleur, des amis… Grâce à l’afichocoin, votre vœu va se réaliser. 

Vous tapez votre demande sur le premier clavier qui vous tombe sur la main et vous l’envoyez sur afichocoin. Votre souhait s’affiche sur l’écran géant interactif de votre quartier.

Coup de chance une super nany, un démêleur de fils électroniques, des charmants gourmets passent devant l’immense écran tactile. Ils touchent votre message et entre en contact avec vous. Quand l’affaire est conclue, vous faites disparaître l’annonce.

Dès leur apparition, les afichocoins ont été adoptés. Ils contribuent à doper la vie de quartier en favorisant la création de nombreux échanges solidaires et événements festifs.


CityWall

Quand l’on rencontre ses voisins d’escalier sur le Net et que les panneaux d’affichage de quartier deviennent interactifs, il suffit d’un clic et quelques déclics pour que les afichocoins soient en bas de chez vous.

Le CityWall est un grand écran « multi-touches » qui agit comme une interface collaborative et ludique pour capter le paysage changeant de la ville.

Le CityWall a été conçu pour permettre la navigation entre différents médias, notamment des photos et des vidéos qui peuvent être rassemblées en temps réel à partir de sources publiques telles que Flickr et YouTube. L’utilisateur navigue en utilisant toute une série de gestes intuitifs qui lui permettent de manipuler les images comme s’il s’agissait d’objets réels : il peut les réduire, les agrandir, opérer des rotations, les classer différemment, par date de chargement par exemple.

Plusieurs personnes peuvent utiliser l’écran en même temps. Son installation pendant huit jours en été 2007 dans le centre d’Helsinki a permis d’observer et d’analyser le comportement de 1199 personnes : jeu pédagogique entre certains utilisateurs et les autres, aspects ludique, échange actif de certains et observation passive d’autres, etc.

Le site du Citty Wall

LES RELATIONS DE « VOISINETAGE »

Dans la horde des réseaux virtuels, certains se démarquent en favorisant la relation de proximité. C’est le cas de Peuplade . Ce site est né de l’idée de réinventer une vie sociale au sein des quartiers en s’appuyant sur des gestes simples, comme garder le chat du voisin ou l’aider à installer son imprimante. Ce site gratuit permet d’échanger biens et services ou de monter un projet de quartier.

Sur le site, un système de géolocalisation permet de visualiser sur une carte les voisins déjà inscrits et de consulter leurs portraits. Chaque mois, des milliers de rencontres ont lieu grâce à cet outil.

Un peu moins sophistiqué technologiquement mais sans doute aussi créateur de liens et surtout dans certaines régions comme Toulouse, vous avez le site http://www7.amiez.org

Les amiziens proposent une sortie (de la lecture au coin du feu au spectacle en passant par la ballade) . Ceux qui le désirent s’inscrivent.