Bricolage numérique destiné principalement à  perdre son temps

Trouver un mot ou groupe de mots qui a un nombre d’occurrences précises sur les moteurs de recherches, repérer sur les cartes satellitaires le maximum de maisons ayant un toit bleu, pucer un mail envoyé comprenant un message humoristique et suivre son parcours et ses démultiplications sur une carte, faire chanter une colonie de nains de jardins…Internet est l’endroit où l’on trouve le plus de moyens inutiles pour perdre son temps. Ces bricolages désuets sont nommés des bricoNetages.

Ces bricoNetages sont activement suivis par les entreprises qui les utilisent régulièrement comme vecteur de publicité.

 

  • C’est déjà demain

Internet est un vaste bricolage. Des fées ajoutent des liens aux liens, assemblent des sites et créent une gigantesque toile. Alors rien d’étonnant que cette œuvre titanesque soient consolidée par des petits clics bricolés par nombreux amateurs.
  • Les films en deuxième tour

Les internautes aiment montrer qu’ils ont du talent en bricolant des films réalisés par des professionnels.Deux principes ont en ce moment leurs faveurs : le « recut » et les « sweded versions ».

Le « Recut » consiste à remixer la bande-annonce d’un film en lui donnant une atmosphère totalement différente. Le principe des « sweded versions » est de résumer un film célèbre en apportant sa touche au montage. Piège de Cristal, Le Seigneur des Anneaux ou encore Kill Bill se sont déjà fait « swedé »

Dans le ’sweded Piège de Cristal‘. Tout y est : l’explosion de l’immeuble, la scène des bouts de verre dans la plante des pieds, les chutes dans les escaliers et les couloirs d’aération.

  • Taxi driver en mode deuxième main

  • Face à face

Dans ce qui est nouveau et en train d’agiter la communauté des internautes, on trouve le sleeveface.

Le principe est ultrasimple : prenez une pochette de disque (33T) sur laquelle est reproduite une partie du corps humain, remplacez cette même partie de votre corps avec la pochette et prenez le résultat en photo. Pour l’histoire, John Rostron et Carl Morris, deux jeunes DJ gallois attrapent deux galettes 33T (Paul McCartney et Ted Nugent) lors d’une soirée et posent, le visage masqué par les pochettes devant l’objectif de leurs potes…le phénomène est né.

  • Faites votre clip

Le principe est idiot. C’est tout son intérêt. Il s’agit de réaliser soi-même la vidéo qui accompagne la chanson de son groupe favori. Il suffit de télécharger un petit logiciel sur le site des artistes, www.whoismgmt.com, et vous voilà avec un lot d’images prêtes à être assemblées. On se croirait revenu au temps des premiers effets spéciaux. Un clic sur quelques touches grossières en bas de l’écran permet de changer l’arrière-plan (fonds marins, volcan en éruption…) et les personnages en premier plan (le chanteur faisant du surf sur une planche à repasser, une soirée déguisée à la maison, une gymnaste en exercice…). Deux disques sont déjà disponibles sous cette forme, Electric Feel et Fated To Pretend.