Fablibreur

Fablibreur

Libraire qui utilise une bouquinante pour fabriquer les livres choisis par ses clients.

C’est déjà demain

  • Aux États-Unis, l’Espresso Book Machine (EBM), est une imprimante qui relie et colle les livres. Elle permet de fabriquer des livres à la demande en quelques minutes. Cette bouquinante (imprimante de bouquins) coûte plus de 50.000 euros. Elle occupe 2 mètres carrés au sol. La première a vu le jour à New York, en 2007. Elle était l’invention de l’année, d’après le « Time Magazine ».

  • Dans la ville de Santa Cruz, en Californie, une librairie sur le déclin a investi dans une EBM. Elle offre désormais à sa clientèle plus de 8 millions de titres, dans un format et une présentation exactement identiques au volume publié. Il y aurait une trentaine de machines similaires aux États-Unis (souvent dans les bibliothèques), une seule en Afrique, sur la grosse soixantaine existant dans le monde. Pour l’instant, tous les éditeurs n’ont pas donné les droits sur leur catalogue.
  • Ireneo est un programme expérimental qui vise à engager une réflexion collective pour construire le livre imprimé de demain. Un lieu d’expérimentation est mis à la disposition des imprimeurs, des auteurs, des éditeurs, des libraires, des développeurs et des designers l’Espresso Book Machine. —
  •  Lulu.com, The Book Edition, Books on demand, Bookelis, Blurb, Litghtning Source , CreateSpace… Les sites proposant l’impression de livres à la demande se multiplient. Certaines comme Lulu permettent aux auteurs d’être diffusés sur Amazon.

Descriptif du métier

Le fablibreur est tout d’abord le libraire d’hier.

  • Il défend des livres, les met en avant, se bat pour des auteurs et des titres
  • Il conseille les clients en leur proposant des livres adaptés à leurs goûts.

Mais en plus…

  • Il propose des services attractifs comme la personnalisation du livre (intégration de photos, changement de prénom des personnages, modification de la tête des héros des bandes dessinées et incrustation de celles choisies par le client…), choix du format, de la taille des caractères…
  • Il permet à des auteurs locaux de se faire connaître.
  • Il conçoit des formules d’abonnement.
  • Il lance la fabrication en utilisant des bouquinantes.
  • Il gère le recyclage des livres rapportés.

Prospective du métier

Les fablibreurs s’inscrivent dans une logique responsable. L’impression à la demande élimine la pollution causée par la distribution des livres. Elle évite aussi celle aussi liée au pilonnage. Sur les 500 millions d’ouvrages imprimés chaque année, 100 millions partent au pilon.
NB : Ce pilonnage est souvent une stratégie commerciale. Les éditeurs choisissent d’inonder les librairies avec des piles volumineuses à seule fin d’occuper la plus grande surface possible et maximiser les ventes. Ils savent pertinemment que la moitié des livres finiront au pilon.

Le système d’impression à la demande permet d’économiser les frais de livraison ainsi que ceux inhérents à la gestion des retours.

Il libère le libraire du pari de commander des livres qu’il ne vendra peut-être pas. Supprimant les risques d’invendus, il favorise la bibliodiversité. Comme un biosystème, la diversité d’un bibliosystème est l’une des clefs à sa pérennisation.

Les libraires situés dans des zones éloignées peuvent rivaliser avec les librairies en ligne.

Le délais entre l’écriture et la mise en librairie étant raccourci (environ 18 mois aujourd’hui), les livres sont moins souvent des produits morts nés. Ils peuvent aussi facilement être actualisés.

Le coût de la bouquinante n’est pas accessible aux petits libraires. Mais, rien n’interdit de penser qu’il le sera très prochainement. On l’espère, car cela évitera que les librairies soient transformées en paradis de la malbouffe ou de malhabillement.

Dronadaire

Dronadaire

Spécialiste de la livraison de colis par drone.

Descriptif du métier

Le dronadaire…

  • Gère le trafic des dronadaires ou drones de livraison : envoi, vérification de l’embarquement d’un colis, livraison.
  • Anime des plateformes de répartition des colis et gestion des demandes des clients.
  • Conçoit des systèmes permettant d’embarquer des objets de différentes tailles et formats.
  • Assure les liens avec l’aviation civile afin d’éviter tous accidents.
  • Cartographie les lieux où l’usage des drones est un vrai atout pour la population. Exemples : apport de médicaments dans des régions éloignées ou sinistrées.

Dans les entreprises, le dronadaire dépend du service logistique.

C’est déjà demain

2980046Amazon travaille sur un service premium de livraison express par mini drones. Les machines, alimentées par des moteurs électriques, livreraient les clients ayant passé commande trente minutes plus tôt sur le site d’Amazon. Ils pourraient évoluer dans un rayon de 16 km autour des entrepôts, ayant ainsi accès à une grande partie de la population en zone urbaine.

 

 

[pexyoutube pex_attr_src= »https://www.youtube.com/watch?v=98BIu9dpwHU » pex_attr_width= »500″][/pexyoutube]

  • L’entreprise postale UPS a confié au magazine TheVerge qu’elle aussi menait des recherches et des tests pour déployer ce nouveau type de livraison. Un porte parole de la société a déclaré : « L’utilisation commerciale de drones est une technologie intéressante et nous allons continuer à l’étudier. En matière de technologie, UPS investit davantage que tous ses concurrents ».
  • poste-parrot-poisson-d-avril-1257437-jpg_1132435
  • Le groupe La Poste et Parrot a annoncé une offre de livraison de la presse quotidienne par drone en Auvergne. Le drone développé pour ce service par les équipes de Parrot portera le nom de « Air Drone Postal » en référence à l’histoire de l’aéropostale. Comme l’affaire a été lancée vers le 1Er avril, les doutes sur la véracité de l’information sont nombreux. Mais les poissons d’aujourd’hui peuvent aussi être les banalités de demain.

 

  • Le projet Matternet, issu du Massachussetts Institute of Technology (MIT) et créé par l’ancien rédacteur en chef de la revue high tech Wired, prévoit de livrer des biens de nécessité, comme des médicaments ou de la nourriture, dans les zones inaccessibles, car trop reculées ou ravagées par une catastrophe naturelle. Le projet intègre la mise en place un réseau de stations desquelles décolleraient les drones pilotés de manière autonome.. L’engin permet d’assurer la livraison d’un colis de 2 kg sur 10 km pour seulement 24 cents.

[pexvimeo pex_attr_src= »http://vimeo.com/28247681″ pex_attr_width= »500″][/pexvimeo]

  • Des étudiants ont développé le « Burrito Bomber », un drone qui livre des burritos. À l’approche de l’adresse de livraison, le tube qui contient le burrito se détache, et atterrit en douceur grâce à un parachute.

[pexyoutube pex_attr_src= »http://www.youtube.com/watch?v=3lqMRHwGsRA » pex_attr_width= »500″][/pexyoutube]

Prospective du métier

Même si nombreux réfléchissent à des usages de drones,

Aux États-Unis, la FAA (l’administration fédérale d’aviation) n’autorise pas l’usage de drones à des fins commerciales. Mais au plus tard 30 septembre 2015 au plus tard, l’espace aérien américain sera ouvert aux drones volants à moins de 130 mètres.

À partir de là, vu les performances de la livraison par drone, il y a des chances que nous soyons obligés d’ouvrir la fenêtre pour que notre pizza vienne se poser sur la table familiale. On aura besoin de bons dronadaires si l’on ne veut pas que notre Margarita fasse le bonheur du voisin.

Origine du mot : le dronadaire est le dromadaire de l’air. Il  aide l’animal à prendre de la hauteur.

RAbouteux

RAbouteux

Concepteur d’applications de réalité augmentée qui  dopent les ventes

 État de l’art

Depuis quelques années, on vente les mérites de la réalité augmentée. Cette technologie permettant de superposer des informations virtuelles à la réalité, séduit tant les geeks que des commerçants avides de nouveautés.

Ils imaginent que dans un avenir proche, elle dopera leurs ventes en permettant l’essayage de robes, lunettes ou baskets en ligne. Le miroir répondra aux princesses qu’elles sont les plus belles en ce monde avec la nouvelle robe et l’affaire sera dans le sac.

D’autres commerçants comme les agences immobilières sont elles aussi séduites. Elles espèrent que les clients vont enfin venir à elles en suivant les informations diffusées dans la netosphère.

Exemples

1. S’habiller

[pexyoutube pex_attr_src= »http://www.youtube.com/watch?v=X-9XfWBJeK8″ pex_attr_width= »700″][/pexyoutube]

2. Changer de lunettes

[pexyoutube pex_attr_src= »http://www.youtube.com/watch?v=oDxCneDOgwc » pex_attr_width= »700″][/pexyoutube]


 

 Descriptif du métier

Le RAbouteux :

– Conçoit des applications de réalité augmentée qui vont réparer un chiffre d’affaires défectueux ;

– Imagine les astuces permettant transformer le désir en acte d’achat ou en contact commercial.

– Développe des manières d’inciter à utiliser l’usage de cette technologie.

Perspective

La réalité augmentée est une technologie qui tente de s’imposer depuis des années en multipliant le prototype.

Si un jour c’est le cas, cela peut se traduire par des levées de boucliers des  usagers qui supporteront difficilement d’être victime d’une pollution virtuelle.

Pour s’imposer, le RAbouteux devra donc guérir les luxations causées par des excès de consumérisme.

Origine du mot

Dans les milieux techno’in, on ne parle pas de réalité augmenté mais de RA.

Dans les univers du soin, les rebouteux guérissent avec de l’intangible.

Merci à Jean-François Kitchiguine pour cet Infographic sur la Réalité Augmentée.

Achètement

Achètement

5a32dd9ee94263d6f4ec465295228ce4

Événement initié par une marque pour susciter l’envie consumériste moutonnier

Hier, on achetait un nouvelle paire de chaussures ou un ordinateur. Aujourd’hui, on se rue sur le dernier I-Pad… Pod, Pud ou la paire de Nike XR, ZW… Non seulement, il faut acquérir l’objet, mais être le premier de sa tribu à le posséder.

Les marques suscitent les désirs consuméristes grégaires en organisant des achétements, ou lancements de leurs nouveautés. Le principe repose principalement sur une communication massive de la date de mise en vente du produit.

Les achétements se traduisent par des queues devant les magasins voire des pugilats. Des consommateurs fébriles peuvent attendre pendant des heures pour être l’heureux propriétaire d’un produit qui sera démodé quelques semaines plus tard

C’est déjà demain

La sortie d’un produit Apple se traduit systématiquement par des queues de plusieurs heures devant les Apple Store.

En décembre 2001,  la sortie du dernier modèle de baskets créées par Nike pour l’ancien basketteur Michael Jordan s’est soldée par des scènes apocalyptiques : bagarres, mouvements de foule, jets de gaz lacrymogène…

http://www.pocket-lint.com/news/44923/ipad-queue-london-why-interview