Ensemble des technologies qui permettent de commander des machines par la pensée

Dans l’esprithèque, on a un principe commun – des capteurs ou des implants  enregistrent l’activité cérébrale – et de nombreuses déclinaisons :

  • La réalisation d’une commande simple : on pense à un mot comme « porte » et la porte s’ouvre. Le mot ayant été enregistré préalablement, le cerveau détecte les vibrations spécifiques et déclenche l’opération.

L’esprithèque de commande est d’une grande utilité pour des personnes handicapées. Elle sert aussi à effectuer toutes les tâches répétitives de la maison : ouvrir et fermer des portes, démarrer des machines, allumer des lumières ou la télé, reboucher le bouchon de dentifrice..

  • L’apaisement après traumatisme

Lorsque les images de la catastrophe reviennent, d’autres plus apaisantes sont diffusées. Le patient apprend progressivement à relativiser son drame.

  • Le jeu
Les erreurs de commande étant sans conséquences dramatiques, le jeu est le terrain d’entraînement privilégié de l’esprithèque. Les technologies de l’esprithèque permettent aujourd’hui de déplacer son avatar à partir de mouvements du corps.

  • C’est déjà demain

  • Un jouet à piloter par la pensée

Mattel lancera à l’automne un étonnant jeu de concentration et d’habilité.[/b] Présenté au « Consumer Electronics Show » de Las Vegas, « MindFlex » n’a pas terminé de surprendre le public. Et pour cause, le nouveau jeu du constructeur de jouet propose aux usagers de contrôler une balle par la pensée ! Nulle question pourtant de télékinésie, la magie du dispositif repose sur la mesure de l’activité électrique du cerveau. Un casque composé de trois capteurs (un frontal et un sur chaque lobe de vos oreilles) permet donc de calculer le niveau de concentration et de piloter le ventilateur qui fera léviter une petite balle en mousse dans les airs. Il faudra ensuite faire preuve d’habilité et utiliser une molette pour faire évoluer la balle dans un parcours d’obstacles. Une innovation étonnante, qui devrait se retrouver cet hiver sous le sapin de nombreux américains. Le prix est pour l’instant fixé à 80 dollars.