Employé spécialisé dans les enterrements virtuels et l’usage des technologies dans les rites funéraires.

 

Descriptif du métier

Le funébriste

  • Identifie la présence sur les réseaux sociaux du défunt.
  • Gère son identité numérique post-morten.
  • Enregistre des testaments pour la gestion des données virtuelles.
  • Propose une page de condoléances adaptée au défunt. Exemples : incitation à poster des vidéos, photos, musiques..
  • Crée des sites qui sont visualisés sur le smarthphone à partir du flashage du QR-code apposé sur les tombes.

C’est déjà demain

La mort devient de plus en plus web 2.0 et nouvelles technologies.

  • Google lance un service pour gérer ses données après sa mort. Inactive Account Manager » permet de prévoir et d’organiser ce qu’adviendront vos données personnelles après votre mort. Vous pouvez  décider de la date de mise en inactivité de votre compte (trois, six, neuf ou douze mois après votre mort), ainsi que de ce qu’il adviendra de vos photos sur Picassa, de vos vidéos publiées sur Youtube ou de vos Google Docs. Vous pouvez décider du transfert de l’ensemble de ses données vers une personne de son choix.
  • Apple a  lancé une application, « Legacy Organiser », pour sélectionner les musiques et les photos qui ont marqué les principaux moments de votre vie.
  • Le site Dead Man Switch propose  de préparer plusieurs courriels qui seront envoyés aux destinataires de votre choix. Après trépas.
  • La société Memory History propose notamment d’apposer des QR codes sur les tombes. En flashant le code, on accède à un mini-site contenant la biographie du défunt, des photos, des témoignages ..
  • Dans sa maison funéraire de Caroline du Sud, Chris Robinson a ouvert un café Starbucks.
  • Memoiredesvies.com se présente ainsi comme un cimetière virtuel permettant aux utilisateurs de créer un mémorial en ligne à grand renfort de photos, textes et vidéos. La société a récemment mis un point un système de retransmission des cérémonies funéraires, disponibles en direct par Internet, mais aussi en VOD et en DVD.
  • Laviedapres.com a choisi un créneau similaire : celui du coffre-fort numérique et du journal de vie. Les utilisateurs peuvent créer un compte et y stocker des messages à destination de leurs proches, mais aussi des documents importants tels que des copies de contrats et l’ensemble de leurs mots de passe.

 

Prospective du métier

Même si les traditions persistent, l’enterrement évolue. Il devient par exemple plus écolo avec le cercueil en carton et l’urne biodégradable.

Les pixels nous survivent. La gestion des  différentes identités numériques du défunt est un problème d’actualité. Facebook a mis en place un formulaire permettant de signaler la disparition d’une personne. Après vérifications, le profil passe en mode “mémorial” : impossible de laisser des commentaires, mais la page reste en ligne.

Aux États-Unis, des avocats viennent de lancer une croisade pour que les données personnelles digitales soient considérées comme une partie du testament d’un défunt, dont le contrôle pourra ainsi être transmis aux héritiers. Avec les funébristes, on résoudra quelques problèmes métaphysiques en sachant qu’on aura une vie virtuelle après la mort.