Il fait beau. Le soleil ayant réchauffé mes zygomatiques et mis en marche ma mécanique généreuse, j’ai envie aujourd’hui de distribuer des coups de chapeau.

1/ Le premier  à être condamné pour coups et enluminures créatives sera le site Imagination for People.  Ce site recense plusieurs centaines de projets aussi solidaires que créatifs. L’objectif est  de : « Créer une communauté de citoyens à l’échelle internationale qui croient au pouvoir de la créativité pour trouver des solutions concrètes contribuant au mieux-vivre ensemble : l’imagination, en somme, au service du bien commun», explique Frank Escoubès, le fondateur de ce site.

Dans cette caverne d’Ali Baba, j’ai joué pas moins que les 40 voleurs pour créer le métier de biblothérapeute, ou thérapeute qui utilise la lecture pour régler des problèmes psychologiques. La bibliothérapie est très en vogue dans les pays anglo-saxons, mais on trouve aussi de telles expériences en Belgique. L’université et la province de Liège sont en train de mener une expérience pour évaluer l’efficacité de la bibliothérapie sur l’éjaculation précoce. Les premiers résultats sont encourageants.  «En lisant des livres adaptés, les patients  se rendent compte qu’ils ne sont pas les seuls à souffrir de ce dysfonctionnement et dédramatisent» explique Philippe Kempeneers, un psychologuesexologue impliqué dans l’expérience.

2/ Pour ne pas faire dans le laudatif lénifiant, on aura ensuite un coup du lapin. Il est destiné aux animaux adeptes du numérique.  Et oui, certains quatre pattes ou vertébrés utilisent les nouvelles technologies pour ouvrir leur gueule. On dit même qu’ils betwilurent, lorsqu’ils envoient des messages au réseau Twitter. Sur le site, vous pouvez découvrir quelques chiens, poissons, écureuils qui envoient des betwilures.

NB : Certaines mauvaises langues peu confiantes dans le genre animal estiment  que c’est du TAH (Tweet Assisté par Humain). A vous de juger !

3/ Pour les trois coups, je frappe à la porte des Propulseurs. On m’ouvre. C’est normal, c’est en partie chez moi. Je prends un article écrit par Luc Legay : «  Certains costumes propulsent plus que d’autres ! » J’ai le souffle coupé. Va-t-on enfin enfiler un vêtement et d’un coup d’aile aller au boulot ? Résultat, j’ai inventé le mot icarement ou vêtement qui permet de voler.

 

4/   Sur les quatorze coups de deux heures, Lionel Pailles a jeté un œil dans mon bureau. Le désolant spectacle de moi-même tentant de me sustenter tout en conservant les doigts sur le clavier et l’œil sur l’écran l’a ému. Résultat, il m’a dit : « C’est un jour où tu mets le petit plat dans l’écran. ». J’ai aimé l’expression et autant que j’apprécie son site Feeling hôtels qui recense les hôtels les plus créatifs de Paris. . Je rêve bien entendu d’aller découvrir l’hôtel Apostrophe qui, comme l’écrit Lionel, est un « poème hôtel ou une sorte de tour de Babel moderne qui rassemble les traces qui mènent à l’écriture.  Chacune des 16 chambres est un chant d’amour au signe, à la calligraphie, à l’imprimerie, au carnet de voyage, au “graph” contemporain et même aux cœurs enlacés des amoureux au tronc des marronniers… »

NB : L’expression de Lionel m’a donné envie d’ouvrir une rubrique regroupant les nouvelles expressions. N’hésitez surtout pas à la compléter

5/  Je donne  un dernier coup de balai en vous proposant  Book. Dans la réflexion sur livre numérique, Book se positionne de manière révolutionnaire. Book ne plante pas, n’a pas besoin de batterie, ne doit pas être initialisé…  Bref, la technologie a inventé le livre de demain…Ou d’hier peut-être ? Qu’importe, quand on la sourire au bord du livre*, on peut s’émerveiller sur tous progrès.

Futureusement vôtre.

A la semaine prochaine

* Expression volée au fondateur d’Imagination for People.