A plusieurs reprises cette semaine, des bien intentionnés m’ont demandé s’il était normal de n’avoir pas reçu vendredi dernier la lettre du dico du futur.

Ma réponse fut alternative.  Si leur corpus de la normalité estimait qu’un courriel non envoyé ne pouvait pas être reçu, c’était normal. En revanche, s’il était plus inventif, ils devaient un peu patienter. Vu les étonnements provoqués par les rugissantes technologies, rien n’interdisait d’envisager que demain une lettre écrite en pensée soit transmise à ses destinataires.

La lettre de la semaine dernière était en effet à l’état d’écriture pensive, un terme signifiant que l’affaire m’a traversé le ciboulot. J’en veux pour preuve, mon carnet de notes de la quinzaine que je vous propose aujourd’hui.

Lundi

L’inénarrable Frédéric Lefebvre a encore fait s’agiter les zygomatiques de  la twittosphère en racontant que son livre préféré était Zadig et Voltaire. J’en profite pour sortir du placard le mot WebFebvrer ou tenir des propos arrogants provoquant une épidémie de commentaires moqueurs et productions satiriques. J’y ajoute  une liste de parodies type  «  Du côté de chez Swatch », ou « Pour qui sonne le Carglass »

L’épisode m’inspire un nouveau mot à ajouter au Tweetionnaire : spamTaguer ou utiliser un hastag (Sur Twitter, le hastag est un mot précédé d’un # permettant de repérer toutes les contributions sur un sujet.) Le hastag #Lefebvre a été allégrement utilisé par les vendeurs de promesses de perte de 20 kg ou 20 ans en 20 minutes.

Mercredi

Un des Propulseurs, Xavier de Mazenot a écrit  sur zevillage.net un article intitulé « Imaginons un nouveau mot pour remplacer le mot télétravail» .

La question posée, le débat s’anime. Les experts sortent du trou pour défendre le terme. Je monte au créneau pour massacrer ce concept poussiéreux qui, à mon sens,  évoque principalement  l’esclavage technologique ou ce travail à distance si souvent méprisé.

Je pense que parler et défendre le télétravail aujourd’hui est un combat d’arrière garde. En revanche, il me semble urgent qu’on invente ensemble un vocabulaire pour parler des  Not’s ou Nouvelles Organisations de Travail. Au lieu de télécentres ou espaces de coworking, on pourrait par exemple avoir des colaboratoires , des métisseurs ou encore des nomadium.  On travaillerait sur  l’aret (Alternance réfléchie entre les espaces de travail) avec l’aretecture (architecture de cette alternance). Les nouveaux mots permettraient d’avoir une réflexion plus dynamique et moins matinée à la sauce télématique et néotechnique.

Jeudi

Je travaille en ce moment d’arrache-cortex (une expression à mon sens plus judicieuse qu’arrache pied) sur la création d’un magazine thématique mensuel 2030. Il comprendra tant des articles sur l’actualité de demain qu’un balayage des innovations, recherches avancées dans un secteur d’activité.

Au cours du travail de veille, je découvre les robots du professeur Ishiguro.  Cet éminent Japonais créent des robots qui ressemblent à leur propriétaire.  Outre être une copie conforme, ils imitent leurs mimiques et leur manière de parler. Je frissonne en imaginant des entreprises envahies par ce que je nomme des clonebots (NB : Si vous avez un meilleur terme, n’hésitez pas). Pour éloigner ces lendemains machinaux, j’écris un article daté du 14 avril 2030 dont le titre est : « Ingénior licencie tous ses robots ». Cela fait du bien !

Lundi

Deux mots chevelus inventés par des inconnus tombent dans ma soupe

Rasiste

Est rasiste une personne qui n’aime pas les cranes rasés,  l’épilation du maillot, les aisselles de star, les sourcils au crayon En résumé, tout ce qui n’est pas capilo-libertaire. Peut aller jusqu’à détester les moquettes rases, les pelouses anglaises, les Xoloitzcuintles ou encore les boules de billard !

Capillobulle

Bulle de repos pour cheveux subissant le stress des instruments de coiffure utilisés en vue d’une maitrise esthétique et sociale de son image. Particulièrement vécue pendant les vacances ou une phase de marginalité aigüe voire critique.

Mardi

Guy Bertrand (à relire sa liste de mots riches et plein d’humour de ce conseiller linguistique à Radio-Canada dans lettre précédente  ) me permet de découvrir les réflexions de Louise Dagenais. Ce professeure agrégée à la faculté des arts et des sciences en linguistique et traduction à l’Université de Montréal dit : L’orthographe l est comme un vêtement. Allez-vous vous habiller pour aller travailler de la même manière que vous vous habilleriez pour aller à la plage? Ou pour assister à un anniversaire? C’est pareil pour la langue : nous ne l’utilisons pas de la même manière lorsque nous faisons du clavardage que lorsque nous accomplissons un travail scolaire. » J’apprécie cette manière de penser !

Mercredi

Baskelctro : Basket permettant la création d’une musique électronique.

J’ai bricolé ce mot en découvrant une vidéo où des jeunes rappeurs créent de leur musique en dansant. C’est de la pub pour un marchand de basket, mais dans le genre, c’est innovant.

Jeudi

Un triste sir sonne à ma porte. Il me raconte qu’il est huissier et que de ce fait tout ce qui est à moi est à lui.  Après son départ, je cache sa paperasserie et me calme en postant  sur le site 1001 idées, la 204 ème idée.

Après la journée des emmerdes, on pourrait avoir le lendemain la journée de l’inutilité. On aurait ce jour-là interdiction de faire quelque chose d’utile, productif, rentable. Des mentors nous apprendraient cet art de l’inutile. Il y aurait par exemple  Arthur Ganson qui expliquerait l’intérêt d’inventer une machine à faire marcher un os.

 

NB : Et si vous avez des idées n’hésitez pas. Envoyer par Twitter (#1001idees) ou par mail.

Futureusement vôtre

Anne-Caroline Paucot

 

A dans 15 jours… La semaine prochaine, je mets mes neurones en jachère.

Rédigé par Anne-Caroline Paucot le Vendredi 15 Avril 2011 à 12:15 | Commentaires (3)

Vous voulez avoir une météo des expressions françaises. Sont-elles justes, chaotiques ou des anglicismes nuageux ? Faites vos valises et cliquez de l’autre côté de l’Atlantique. Là-bas Guy Bertrand effectue des décryptages érudits de notre langue.

 

Ce conseiller linguistique de Radio-Canada se fait appeler pas moins que l’ayatollah de la langue française et twitte avec cette appellation (@ayatollah_src ). Le Petit Robert précise qu’un ayatollah est un représentant conservateur d’une tendance. On peut donc en conclure que notre homme est enfermé dans ses Bled et dictionnaires et que dépourvu de la moindre souplesse, il est incapable de faire le moindre écart de langage. Erreur, le gaillard fait partie de la bande des géniaux ou ceux qui sont animés par une passion qui les autorise à sortir du cadre et explorer de nouveaux horizons.

Pour vous en convaincre, je vous propose des mots qu’il a créés. On a d’abord ceux qu’il nomme « mes créations officielles » !

 

Végintégriste
Végétalien qui rêve de tuer tous les mangeurs de viande et d’en faire de la nourriture pour les animaux carnivores.

Déplacardage
Fait de forcer une personne homosexuelle à sortir du placard (remplace l’anglicisme « outing »).

Raté-laveur
Professionnel qui, après avoir fait faillite, gagne sa vie en lavant les pare-brise des voitures aux intersections des grands boulevards.

 

Ensuite, ses créations futuristes :

Thaumaturgordinateur
Ordinateur si performant qu’il est en mesure de faire des miracles. Exemple : Le nouveau iBook d’Apple est un véritable thaumaturgordinateur. Il peut absolument tout faire!

Hasardoparcomètre

Parcomètre déterminant de façon aléatoire la somme qu’un automobiliste doit débourser pour garer sa voiture. Exemple : L’administration de la Ville est soupçonnée d’avoir trafiqué les hasardoparcomètres pour que les utilisateurs aient toujours à payer la somme maximale.

Télédigitodéficience

Manque d’agilité digitale rendant difficile la manipulation des touches d’un téléphone portable. Exemple : En raison de leur télédigitodéficience, les personnes âgées utilisent rarement un portable.
Nota : Une personne souffrant de cette affection est dite télédigitodéficiente.

Thermologomètre
Appareil pouvant être inséré dans un microphone pour mesurer avec précision l’énergie thermique dégagée par les paroles creuses de la personne qui parle (animateur, politicien, artiste, etc.). Exemple : Le discours du nouveau président a atteint 36° au thermologomètre.

Autostradoparc
Autoroute dont la circulation est si lente qu’il est possible d’y garer sa voiture. Exemple : Aux heures de pointe, ce boulevard a l’air d’un autostradoparc.

 

Androgynotransformiste
Homme qui imite une femme travestie en homme ou femme qui imite un homme travesti en femme. Exemple : Dans une scène de La cage aux folles II, Michel Serrault a présenté une brillante performance d’androgynotransformiste. Ne pas confondre avec la travestiata (travesti qui chante des airs d’opéra).

 

Je vous propose maintenant d’adopter un mot en cliquant sur la liste présente présente dans la colonne de droite []url:../../../../leblog .

 

Vous voulez d’autres géniaux ?

 

Et bien pourquoi pas vous-même ? Vous proposez une dizaine de mots qui nourriront une prochaine lettre du vendredi.

 

Ou encore les géniaux anonymes qui ont imaginé les 197 idées de 1001 idées. Et on sortira de l’anonymat l’idée 194 proposée hier par les Propulseurs présents au salon de la tablette numérique en entreprise.

Et pendant ce temps, est-ce que le dico du futur roupille ?

Le dico observe un sommeil créatif en somnolant sur son tweetionnaire ou l’abécédaire impertinent de Twitter avec des mots comme[ nanonar]url:../../../../Nanonanar_a525.html . , Scénario de film conçu de manière collaborative en utilisant Twitter.  []url:../../../Nanonanar_a525.html Pour le réveiller, il faudrait sans doute qu’une agence de com ou une entreprise  lance : « Un waooohh, mais un tweetionnaire, c’est une super bonne idée. C’est une veille originale sur toutes les innovations de ce média social en pointe.  Et si on investissez dans l’affaire,»

Futureusement vôtre !

Anne-Caroline Paucot