Fait inhabituel, la lettre du dico du futur a cette semaine un interlocuteur privilégié, le possesseur du compte @nicolassarkozy.

Cher @nicolassarkozy

Mercredi dernier, vous vous êtes inscrit sur Twitter en adoptant le pseudo @nicolassarkozy. Quelques heures plus tard, j’ai eu un coup de stresstique (stress provoqué par les nouvelles technologies)

Depuis quelques lustres, je gère deux comptes Twitter @dicodufutur et @1001idees

Sur le premier @dicodufutur, je diffuse de la sémantique nouvelle. Je propose par exemple des bons mots comme webFebvrer ou  tenir des propos arrogants provoquant des productions satiriques. Ce mot a pour origine un certain Frédéric Lefebvre qui, étant sans doute dans état de webriété (état d’une personne qui a abusé de contenus numériques ) expliquait que son livre préféré était Zadig et Voltaire. Il n’en a pas fallu plus pour que les adeptes de Twitter mettent les petits plats dans l’écran pour zadiguer et voltariser dans le texte. Je vous invite à découvrir quelques exemples truculents ).

Sur le deuxième @1001idees, je repère et propose de bonnes idées comme :

Idée 278 : Rémunérer les politiciens en fonction de leur capacité à améliorer le  bien commun.

En résumé, je me twittercasse pour atteindre péniblement les 1500 abonnés. Alors que vous, vous créez un compte et récoltez en quelques heures plus de 70 000 abonnés !

Même si cette injustice numérique m’agace, dans un élan de générosité, j’ai décidé de vous aider à découvrir Twitter en vous proposant en avant-première quelques mots du Tweetionnaire.

Vous désormais partie de la horde des  twittos, twitteux , tweeterers… L’appellation n’est pas fixée. Le mot est profondément démocratique. On ne l’élit pas, il s’impose parce qu’il est en phase avec la société.

En revanche si on vous traite de twitterreux, serrez les mandibules et vérifiez tout d’abord que vous n’avez pas envoyé un kalachanatwitt.

Le kalachanitwitt est un message qui provoque un massacre à la twitonneuse. Il y a quelques mois Anne Hildalgo  a photographié Valérie Pécresse qui  dormait. Elle a fait une photo  et ajouté : « V. Pecresse très très fatiguée pdt le vote du budget a la région… Je lui souhaite de bonnes vacances a l’Ile Maurice » Pour avoir d’autres exemples de kalachnatwitt, vous pouvez aller sur @nadine_morano. La propriétaire du compte twitte avec des moufles. Elle tacle à droite : « Je condamne fermement les propos de Christian Vaneste. Il ne peut pas porter ni nos couleurs ni nos valeurs » comme  à gauche « Le problème d’image d’Eva Joly ne vient pas que de son accent, il est aussi physique »

Vous pouvez aussi avoir sombré dans  la quequettwerie, le syndrome de celui qui pense avoir la plus grande.. audience. http://www.dicodufutur.org/2011/07/05/quequettwerie/.  La quequettwerie se traduit souvent par le gonflement artificiel du nombre de suiveurs.

Vous avez peut-être fait une déméite ou envoi public d’un message privé. La déméite est un syndrome d’hper égotisation. On s’estime si important qu’on a l’impression de se situer au-dessus de la distinction publique et privée.  @nadine_morano est  experte es déméite. Elle a envoyé à @eric_besson un message peu politiquement correcte : «  Je bulle dans un Spa avec des copines et toi tu tweet occupe toi de ta femme un peu »  L’amusant est que quelque temps auparavant eric_besson avait envoyé à la planète un message disant : « « Quand je rentre je me couche. Trop fatigué. Avec toi ? »

Quand on se lance dans Twitter, deux choses sont importantes :
1. Repérer des comptes à suivre qui vont nous nourrir en informations, réflexions et sourires, favoriser la sérenpidité et doper notre créativité.

2. Avoir une ligne éditoriale mûrement réfléchie en phase avec ses objectifs

Sur le premier point, vous jouez dans la catégorie cancre en vous abonnant juste à @Elysee. Outre que cet unique abonnement a des désagréables allures d’inceste intellectuel, il ne garantit nullement le renouvellement du bail d’occupation du lieu.

Sur le deuxième, il y a encore du travail à faire. Si vous continuez sur cette voie, vous risquez de subir le LundiRavioli. À l’inverse du FF (ou Follower Friday) qui conseille les twittos à suivre, le LundiRavioli propose des comptes à qwitter.

Sur le deuxième point, vous n’êtes guère plus convaincant. Vos écrits sont un peu mou du tweet « J’ai des choses à dire aux Français, j’ai des propositions à leur faire ». Sur Twitter, il est préférable de dire et faire plutôt que dire qu’on va faire.  Vous êtes aussi un peu répétitif et risquez de lasser : « J’ai besoin de tous les Français… J’ai besoin du rassemblement le plus large. » En vous lisant, on a l’impression que vous tricotez une France bleu layette  avec un point à l’en’droite et l’autre de travers.

Dans l’esprit, vos photos sont de piètre qualité et manquent singulièrement d’empathie : « Instantané de campagne : pause fondue au restaurant l’Alpin à Annecy-le-Vieux ! #NS2012 http://t.co/ocycCyYP » Présenter un crâne dégarni d’un Clovis en campagne alimentaire n’est pas très utile.

Pour dynamiser votre aventure numérique, je vous propose de :
– Diffuser une tweetation (partition sur Twitter)  Vos lecteurs devront alors vous renvoyer une chorégraphie que danseraient tous vos suiveurs.

– Faire appel à des spécialistes de la twittérature. Sur le site, vous pouvez entrer en contact avec quelques génies comme @centquarante qui vous aideront à raconter des histoires en 140 caractères. Exemple :

Rosine convoqua les médias pour annoncer qu’elle retirait sa candidature à la présidence. Son attaché de presse suggéra de d’abord postuler.

Bon cher @nicolassarkosy, si vous voulez d’autres idées pour animer votre compte, continuer l’exploration ou commander le tweetionnaire, n’hésitez pas à m’envoyer un DM. Je vous renverrai quelques bulles depuis mon spa.

Twittereusement vôtre

Anne-Caroline Paucot

L’image découpée représente un collage de Rubbish. Je vous invite à découvrir ses œuvres et à le rencontrer. Cet artiste des rues a un talent fou.