Application jetable destinée à un amusement éphémère.

Un loliciel ou lolsoft est ce qu’on nomme « un truc de ouf » ou un logiciel permettant de mettre en action les zygomatiques du primate moyen. L’objectif de l’application est d’épater les copains et lui provoquer un rire bien gras.

Le loliciel est une application jetable. On la découvre, la montre à ses proches et on se moque du retard à l’allumage de ceux qui le découvrent après vous.

Si les loliciels ont toujours existé, ils sont devenus particulièrement nombreux avec l’explosion de l’Iphone. Elles permettent à l’humanité de s’appuyer sur la technologie pour effectuer une savante régression.

On peut ranger les loliciels dans plusieurs catégories :

  • BL (Bien lourds) : Après le succès des moult version des boîtes à meuh et à pets, les créatifs ont eu des envolées imaginaires en nous proposant la diffusion de rots, crachements, vomissements, rugissements amoureux, vidages intestinaux… Les BL font le bonheur du geek tendance cerveau comprimé.
  • NAG (nul agaçant et lourd) : l’imagination débridée des développeurs a permis de disposer de ronflements, reniflements, clapotis de la goutte d’eau et autre bruits qui permettent d’agacer.
  • VF (Virtuel food)… On vide un verre de bière virtuel, on mange un hamburger de bit et octets.. Et on se nourrit de l’admiration des potes pour votre talent de dénicheur de perles.
  • RR (répétition qui doit faire rire) : Une phrase, un rire, un gloussement, une blague est diffusée à intervalles réguliers. A la quatorzième diffusion, tout le monde doit rouler sur la table. Pour augmenter le rire, RR sont souvent diffusés sur l’objet mobile du copain qui bien entendu n’est pas au courant.
  • PM (Plus moche) : Yeux de mouches, bouches de requins… L’objet améliore votre facies ou corrige celui du copain.
  • PT (Plus technologique) : Les développeurs ont par exemple planché des nuits pour que l’objet mobile soit relié à la télé lors de la diffusion des matchs de foot. Quand un but est marqué, il y a déclenchement de tonnerre de hurlements et le versement d’une bière (voire la catégorie FF)

Certains loliciel sont aussi catalogués de nuliciel, car ils n’amusent pas et ne servent vraiment à rien. On a par exemple le Frilight, un logiciel qui permet de voir si la lumière du frigo est éteinte quand la porte est fermée. Le Treissant qui permet de compter le nombre de voyageurs présents dans un wagon de la ligne 13 à une heure de pointe.

  • C’est déjà demain

Quelques vidéos pour que vous puissiez calculer votre degré de résistance à la « lolsofterie » galopante. Mais, sachez qu’un abus de connerie nuit gravement à la santé mentale.

 

Un tri sélectif

On se rassure Apple vérifie l’intelligence des applications (et oui). Le site Gizmodo propose 144 applis qui ont été ou seraient refusés par la grande pomme. Et c’est là où l’on comprend que sept jours pour faire un monde, ’est vraiment pas assez. Au pays de ces merveilles.

http://www.youtube.com/watch?v=YmFznUWxogw