Lunettes ou lentilles de contact qui ajoutent des informations virtuelles à la réalité.

Vous voulez :

  • Repérer les promotions commerciales dans l’environnement immédiat ;
  • Voir le contenu de la boîte que vous achetez ;
  • Vérifier qu’un meuble du catalogue aie bien sa place dans votre intérieur :
  • Avoir des informations sur un momnument historique ou une personne…
  • Obtenir des traductions de propos enregistrés.

…enfiler vos lunabulles.
Les lunabulles ajoutent objets de synthèse dans votre environnement réel.  Le porteur voit devant ses yeux la réalité plus une couche d’informations virtuelles.

Au fil des progrès technologiques, ces éléments créés par l’ordinateur se sont de mieux en mieux fondus dans la réalité physique. La perfection du mélange fut telle que les porteurs de lunabulles ont du mal à distinguer la réalité de la virtualité.

Cette confusion a été immédiatement exploitée par des nouveaux vendeurs de paradis, nommés  lunabulleurs. Ces marchands proposent  des kits permettant d’avoir l’impression de vivre au pays des fées et des elfes. Les lunabulleurs ont créé une nouvelle addiction qui, selon les médecins, n’est pas moins toxique que celle qui résulte de l’absorption de diverses substances. Elle crée une accoutumance du cerveau qui ne peut plus supporter la banalité de la réalité physique.

Si les experts reconnaissent l’intérêt des lunabulles dans de nombreuses situations (formation, médecine, dépannage… ) ils considèrent que le port doit être limité  à l’ajout d’informations pour une tâche précise. Certains préconisent une déconnexion automatique  aau bout d’une quinzaine de minutes.

 

Image : Steve Mann… Ce chercheur de Toronto a porté pendant 20 ans des lunabulles.

 

Sony et la 3D

Sony propose des lunettes 3D qui a l’ambition d’être une alternative à la télévision 3D. Ces lunabulles se présente sous la forme d’une visière qui repose sur le dessus de la tête des utilisateurs. Les utilisateurs ont alors devant eux l’équivalent d’un écran de 1280 pixels par 720 pixels.

La réalité augmentée insérée dans un verre de contact

Babak Amir Parvis et ses étudiants de l’université de Washington ont mis au point un prototype de verre de contact qui servirait d’interface capable de transmettre des informations visuelles à la personne qui le porte.
Afin de transformer le verre de contact en un système opérationnel, l’équipe y a intégré des antennes miniatures et différents types de circuits et de composants semi-transparents. Un dispositif sans fil portatif transmet des informations aux différents circuits de contrôle du verre de contact et ces derniers activeront les composants optoélectroniques dans le but de produire une image. Les informations apparaissant sur le verre sont superposées au champ visuel du porteur.


Lire la suite sur Techno-Branchez