Sentiment de peur éprouvé derrière, au contact ou face à un écran d’ordinateur, pour soi ou pour ses proches.

La moranoïa est la peur des nouvelles technologies de communication. Elle s’exprime dans la crainte qu’internet ne dévore les enfants, les rende aveugles, provoque de mauvais résultats sportifs ou plus largement diminue leurs capacités intellectuelles.

La moranoïa se traduit par une mise en avant des dangers de l’Internet et la vente des moyens de s’en protéger.

La moranoïa se diffuse principalement par l’intermédiaire des parents. Mauvaises rencontres, images choquante… On leur raconte que leurs têtes blondes courent un danger à chaque détour de clic. Elle fait le bonheur d’entreprises qui leur vendent parfois à prix d’or des logiciels de contrôles parentales.

Adjectif dérivé : Monanoïaque : celui qui craint les informations, contacts, dangers liés à l’utilisation d’Internet.

Nom, féminin, racine française Morano, du nom d’une femme politique française qui sensibilisait aux dangers de l’Internet avec une métaphore qui faisait froid dans le dos : « In­ternet, c’est comme une magni­fique voiture de course. Si vous n’avez pas votre permis de conduire et que vous ratez un virage, c’est la mort. Il en va de même sur la ­Toile.

Mot créé et déposé à l’INPI par David Abiker : http://davidabiker.typepad.fr