mmonroeModification génétique permettant de détecter les phéromones et d’attirer les bonnes âmes soeur.

En 1960, les chercheurs découvrent que les femelles bombyx (ver à soie) émettent une substance odorante (bombycol) qui attire les mâles dans un rayon de plusieurs kilomètres.

40 ans plus tard, des chercheurs japonais identifient les phéromones humaines et montrent que ce sont eux qui font tomber amoureux.

Quelques années plus tard, des chercheurs ont mis au point une modification génétique, nommé nasilove. Les humains modifiés  peuvent détecter les phéromones présents dans l’air et attirer par les bons partenaires.Le naslivove pouvant s’effectuer après naissance et à tous les âges, elle connut immédiatement un grand succès qui se traduisit par de massives recompositions familiales.Le naslivove a été l’objet de sévères critiques. Les opposants n’acceptaient pas qu’on rabaisse l’homme au rang d’un animal.

PS : Le nasilove est de l’ordre de la prospective-fiction.

 

  • C’est déjà demain

  • Trouver l’âme soeur grâce à son odeur

Une start-up bernoise lance Basisnote, un système qui permet de sélectionner un partenaire en fonction de préférences olfactives. Une révolution pour les rencontres online.On connaissait les photos, les webcams et les tests d’affinité online. Mais il manquait une composante essentielle aux plateformes de rencontre online : l’odeur, élément pourtant primordial, disent les biologistes, de la séduction. Car, on l’a prouvé scientifiquement, il existe des compatibilités particulières – et aussi des incompatibilités biologiques – que l’on détecte, souvent inconsciemment, par l’odorat.

Fort de ce constat, la start-up bernoise Basisnote lance une offre en ligne révolutionnaire. Objectif : identifier le partenaire idéal en fonction de son odeur. L’idée n’a rien de farfelue et a déjà séduit plusieurs investisseurs, dont la Banque Cantonale de Zurich. Au total, l’entreprise vient de lever un million de francs pour mettre son système en production. Les respectables EPFZ et l’Université de Lausanne collaborent par ailleurs avec Basisnote.

Suite de l’article sur Largeur.com

New organ of perception

Susanna Soares récemment diplomé du MA Design Interactions course at the Royal College of Art, a exploré la manière dont les bio et nano technologies peuvent faire évoluer le corps.
Au menu, des doigts avec des brosses tactiles, des cheveux antennes ou des dispositifs pour augmenter l’odorat. Pour découvrir son travail.