Non-voyant qui a retrouvé la vue avec l’implantation d’yeux bioniques.

Les nouvoyants sont des personnes qui voient grâce à des prothèses.

Si les yeux regardent, c’est d’abord parce que le cerveau voit. A partir de ce principe, on implante dans l’oeil une caméra qui transmet des signaux électriques au cerveau. Ce dernier les utilise pour composer des images.

La nouvoyance est le fruit de nombreuses recherches. Il a fallu attendre 2014 pour que la technologie soit au point et que les opérations se démocratisent.

En parallèle à cette démocratisation, on a assisté au développement d’un mouvement intitulé les « veilleurs de nuit« . Ces militants du naturel refusent le greffage d’yeux électroniques. Ce choix est basé sur le fait que leur nuit éternelle leur procure sérénité et bien-être. La défaillance de leur vision a provoqué un développement de les autres sens. Ils entendent mieux, sentent mieux, leur sensibilité tactile est émoussée. De plus, ils ne sont pas victimes de l’agression permanente des images. Ne zappant pas en permanence de l’une à l’autre, leur réflexion peut se dérouler en continu, dans la douceur et la sérénité. ”

Les définitions proposées sur Twitter et le site
@AlbertinMeunier : Le nouvoyant est la petite vignette image signalant votre passage sur un site web. ex. MyBlogLog permet d’afficher le nouvoyant
@matt56 : Un aveugle qui voit tout le monde en nounou.
Marc Tirel : Le nouvoyant est au nous ce que le vouvoiement est au vous en remplaçant la voix, le son par le voir, la vue. Plus simplement, c’est la capacité d’une communauté (on parle alors de communauté nouvoyante) à se voir et se percevoir dans son ensemble. En cela nouvoyant est un synonyme d’holoptique.



 

30 ans plus tard, il voit
Un homme de 73 ans a récemment recouvré la vue grâce à un “oeil bionique.” Après 30 ans passés dans le noir total, il voit désormais suffisamment pour pouvoir suivre des lignes blanches dans la rue et trier ses chaussettes.
Cette merveille de technologie appelée Argus II est développée par la société Second Sight (qui signifie “seconde vue”). Son principe de fonctionnement passe par une caméra et un microprocesseur vidéo monté sur des lunettes de soleil capable d’envoyer des images à un mini-récepteur placé vers l’oeil du patient.Lire la suite sur gizmodo