numerantinGestionnaire d’applications ou d’objets connectés servant à détecter ou analyser l’évolution d’une maladie

Etat de l’art

Les innovations permettant de détecter à distance une maladie ou voir son évolution sont nombreuses.  Quelques exemples :

  • Une équipe d’ingénieurs menée par le mathématicien Max Little mène une recherche qui permettra d’utiliser la voix pour dépister la maladie de Parkinson. Grâce à un algorithme, un logiciel distinguera les  symptômes de la maladie. En fonction des résultats, les médecins adapteront le dosage des médicaments et la fréquence des soins.

 

  • Des vêtements intelligents transmettent vers un ordinateur ou un assistant personnel les sons cardiaques et pulmonaires qu’il capte. Le patient isolé peut communiquer en direct à son médecin les résultats de l’auscultation qu’il a pratiquée. Un soutien-gorge, expérimenté par une équipe de chercheurs de l’université de Boston,  est capable de déceler un changement anormal de température dans les tissus de la poitrine, signe potentiellement annonciateur du développement d’un cancer.

 

  • Une canne, truffée de capteurs pilotés par un micro-ordinateur,  communique une série de données à un centre de télésanté : vitesse  de déplacement, pression exercée sur sa poignée, variation du mouvement… Toutes ces données sont analysées en temps réel. Résultat, on peut corriger une mauvaise mobilité, détecter une tendance à la détérioration de la marche ou même l’imminence d’une chute.

Missions et tâches

La numérantin :

– Gère les données reçues et les transmet aux médecins. En cas de signe inquiétant, il les alerte et requiert leur intervention.

– Installe les dispositifs numériques chez les patients et aide les usagers à les utiliser. Il  leur apprend à maîtriser les subtilités et  détecter les anomalies.

Le numérantin est l’intermédiaire numérique entre les patients et le corps médical. Il est celui qui aide au bon fonctionnement des innovations numériques de télésanté.

Prospective et perspectives

Avec le développement des dispositifs numériques  permettant de diminuer les coûts santé,  les numérantins risquent d’être nombreux dans les vingt prochaines années. Pour éviter des jours d’hospitalisation, les médecins prescriront l’usage d’une application reliée à des capteurs. Ce dispositif sera installé et géré par   ces professionnels formés au numérique à la relation avec les patients.

On peut aussi envisager, voire espérer,  que tous les professionnels santé intervenant à domicile (infirmiers, aides à domicile… ) disposent d’une formation à ces nouvelles pratiques.