(FutoroMag 2030)

Braquages, prises d’otages, trafics de drogues… On assiste à une explosion de crimes commis par le quatrième âge. Les associations de séniors militent pour la gratuité du bilan de seconde vie et l’attribution d’un crédit de recyclage professionnel.

Hier en fin d’après midi, Patrick Macholi, 89 ans a braqué en fauteuil roulant une  boulangerie de l’avenue Clichy à Paris. Il  a menacé de tuer la vendeuse si  elle ne lui donnait  pas deux baguettes, cinq gâteaux et un paquet de bombons.

Les commerçants du quartier sont sous le choc. C’est le cinquième braquage effectué par des personnes de plus de 85 ans depuis le début de l’année : “ Maintenant quand je vois entrer une personne âgée, je commence à paniquer. J’ai l’impression que tous nos charmants papys et mamy cachent un révolver dans leurs cabas. », dit Madame Rémi, colinetceptrice (1).

Ce hold-up complète la liste de crimes pratiqués par le quatrième âge. La semaine dernière quatre papys ont incendié la maison du maire de Neuilly en chantant « Allumez le feu”. Selon la police, le gang était piloté par un certain Patrick B., un chanteur qui a connu ses heures de gloire au début du siècle.  Interrogés par la police, ils ont expliqué qu’ils avaient envie de « faire chauffer la baraque pour oublier leur âge ».

A Lille, une dame de 93 ans a emprunté la voiture de son petit-fils pour défoncer une pharmacie. L’ancêtre recherchait de la drogue. Manque de chance, ayant absorbé des  tranquillisants puissants, notre Mamie s’est endormie après  avoir fait voler en éclats la vitrine de la pharmacie.

La génération descendante n’hésite pas aussi à renouer avec la lutte des classes. Les papys flingueurs ont pris d’assaut « Jours tranquilles » une maison de retraite de Neuilly. Ils ont ouverts les portes à tous les SDF de plus de 80 ans. Ils exigent nourritures et soins et menacent de tuer un vieux aisé s’ils n’obtiennent pas satisfaction. La direction est inquiète car les Papy flingueurs refusent toutes formes de discussion.

Pour tenter d’endiguer le problème le gouvernement envisage de lancer des Cotraites, des maisons de retraite associées à des collèges. Dans ces espaces, les jeunes et les  plus âgés passeraient quelques heures de la journée ensemble. Selon les promoteurs du projet, les rêves des jeunes auraient un effet apaisant sur leurs ancêtres. A contrario l’apathie des plus anciens inciteraient les jeunes têtes à se poser et à prendre du recul.

·

Les associations de seniors qualifient les cotraites de « bricolage politique » du même acabit que les canitraites lancés à grand renfort médiatique en 2017. (Copiant le Japon, le gouvernement a promu les canitraites ou maisons de retraite pour chiens de personnes âgées).  Ils considèrent que l’important est de multiplier les occasions pour les seniors de demeurer actives et de jouir pleinement de leur longévité. Elles se sont mobilisées pour la gratuité du bilan de seconde vie et pour la mise en place d’un crédit recyclage professionnel pour les plus de 70 ans.

(1)  Colinetcepteur : distributeur des produits commandés sur le Net.