Lunette à réalité diminuée supprimant des éléments de notre champ visuel et auditif

Vous rentrez chez vous, vous découvrez avec consternation qu’une horde de wisigoth est passé par là ; vous avez un dossier super important à rendre dans un plus proche délais et n’avez pas envie que vos collègues vous racontent leur week-end ; un seul être suffit à votre bonheur…

Enfilez des phobettes et supprimez sur-le-champ tous les éléments indésirables de votre champ de vision et d’audition.

Les phobettes sont des lunettes reliées au réseau. Elles envoient votre désir de suppression aux hommes et objets qui deviennent alors invisibles.

  • Étymologie

Considérant que lunette vient de Lune, la planète satellite de la terre, il y a été imaginé le mot phobette qui viendrait de phobus, une planète satellite de Mars. On pense que depuis phobus, la vue de notre réalité sera vraiment diminuée.

  • C’est déjà demain

Une équipe allemande dirigée par le professeur Wolfgang Broll a conçu un procédé permettant de masquer en temps réel un objet visible dans une vidéo.

L’utilisateur entoure un objet visible sur son écran. Le logiciel dégrade la zone sélectionnée et utilise l’environnement tout autour pour reconstruire une texture. Au cinéma, la réalité diminuée peut effacer les erreurs de raccord, comme une perche apparaissant dans le plan. Ou pour protéger plus efficacement encore la vie privée d’individus dans une vidéo. Google s’y intéresse pour faire disparaître les personnes présentes dans  Street View.

Des chercheurs européens ont créé une structure microscopique en trois dimensions qui rend un objet invisible. « La cape d’Harry Potter, c’est possible théoriquement pour l’instant mais pourrait devenir réalité d’ici 10 ans. Mais, il ne s’agira pas d’une cape mais d’une structure rigide. » explique Nicolas Stenger  de l’Institut de technologie de Karlsruhe en Allemagne.

Est-ce une idée désirable ?

  • Oui

Finies les dictatures des maniaco-oppressifs, ils enfilent leurs phobettes et profitent de leur ordre. Plus besoin d’investir dans des structures coûteuses permettant l’isolation phonique. En prime notre environnement devient hautement désirable car débarrassé de tous les éléments indésirables.

  • Non

Entre les conversations téléphoniques des uns et l’autisme musical des autres, on a souvent la désagréable impression d’être transparents. Tout ce passe déjà comme si nous n’existions pas. Si la technologie en rajoute une couche, on va vers une merveilleuse société d’autistes individualistes.