Pédalage sociétal consistant à recycler toutes choses et par extension tous êtres

Avec la vague écologique, surfer dans le socialement correct a nécessité le recyclage de tous les objets. Cette pression a fait émerger la reclyclomania, ou manie du recyclage.

2009_05_05_Recyclage_0

Avec la recylomania :

  • Rien ne se perd, ce qui se recrée est mieux donc plus cher ;
  • Tous les objets sont recyclés et l’on assiste à la disparition des objets de première main ;
  • Les objets qui ne sont pas produits à partir d’un recyclage d’un autre produit sont considérés comme anti-écologiques et donc lourdement taxés.

Après avoir concerné les objets, la recyclomania s’est attaqué aux animaux puis aux hommes. Récupération d’organes, transformation de graisses, objets ou vêtements en peau de chien de compagnie ou de grand-mère… La recyclomania jongle avec tous les tabous.

  • Actualité du mot

Paul Watzlawick, fondateur de l’école de Palo Alto expliquait que nous avons tendance à faire  « toujours plus la même chose », pour résoudre un problème. C’est à dire que nous mettons toujours en œuvre les mêmes stratégies pour obtenir ce que nous voulons… et souvent sans que cela ne change en rien nos problèmes. Et comme nous n’avons pas le résultat escompté, nous continuons dans le même sens et arrivant à des absurdités. Dans le domaine du vert, l’absence de remise en cause peut aussi aboutir à des absurdités.