Expert en consommation collaborative, spécialiste des échanges sans intermédiaires.

C’est déjà demain

DEMAIN…

Tout objet inutilisé sera échangé

  • Consoglobe  propose d’échanger des biens et des services. Le troc d’objets s’organise selon un système de points qui permet d’évaluer la valeur d’un article.
  • Échange espace potager contre entretien du jardin, téléphone contre scooter, bois résineux contre Xbox… Sur Onlinetroc.fr l’internaute dépose un objet et indique contre quoi il aimerait l’échanger.

En quelques secondes, on aura un plombier au bout de la ligne.

  • iFastask met en relation des demandeurs et des prestataires de services entre particuliers. Jardinage, plomberie, informatique ou cours de langue, chacun peut trouver la solution à son problème et valoriser ses compétences.

On empruntera la perceuse du locataire du premier et le rétroprojecteur de celui du second.

  • Zilok.com met en relation ceux qui cherchent à louer proposent une location.

 
 On tombera amoureux des salades du voisin avant de les manger.

  •  Troc de légumes propose des petites annonces entre particuliers pour échanger, vendre ou trouver des bons produits, fruits et légumes du jardin à deux pas de chez vous !

On stockera ses meubles dans le grenier du voisin

6124877-demenagement-une-solution-de-stockage-chez-l-habitant

  • Costockage.fr propose une solution de stockage collaboratif aux particuliers qui souhaitent entreposer des affaires sans se ruiner.

Les livres, journaux et jeux vidéos auront au moins sept vies.

 

  • Troczone est un site de troc spécialisé dans les objets culturels. On échange livres, DVD, jeux vidéos en s’aidant d’un système de points associé à chaque produit.
  •  Booktroc  et Bibliotroc  proposent d’échanger des livres en ligne. Gamoniac  est un site d’échange de jeux vidéo. On s’abonne et on a accès au catalogue.
  • Et pourquoi pas transformer les boîtes aux lettres en kiosques de partage ! C’est le pari de trocdepresse qui propose de mutualiser les journaux entre voisins.

On invitera des inconnus à partager leur passion.

  • Kicktable propose de passer une soirée avec des gens passionnés et passionnants. Implanté à Londres, Kicktable est un service de partage d’expériences qui met en avant les passions de chacun. Journée surf guidée par un champion, session de dessin de nu avec une artiste, apprentissage de l’art… de la boucherie ou du tatouage. Il y en a pour tous les goûts

On se tapera l’incruste chez des cuisiniers géniaux.

  • Touristes, locaux, nouveaux arrivants, étudiants en échange, expatriés… Beyond Croissant propose de réinventer le repas chez l’habitant et de réunir tout ce petit monde autour d’un bon repas.

Descriptif du métier

Le trokeur est un spécialiste de la consommation collaborative. Il..

  • Crée des outils et des dispositifs pour mettre les utilisateurs en relation sans intermédiaires.
  • Anime des communautés d’usagers.
  • Repère les actifs sous-utilisés susceptibles d’être valorisés. Exemples : les voitures, l’espace physique, les expertises…
  •  Crée de nouvelles sources de revenus. Exemples : monétisation des places de parking ou forfaits téléphoniques non utilisés.

Le trokeur tente d’exploiter au mieux toutes les ressources disponibles. Il agit pour les individus en ayant à l’esprit les gains sociétaux que ces pratiques de consommation procurent.

Prospective du métier

En 2011, la Britannique Rachel Botsman a publié What’s Mine Is Yours (Collins, « Ce qui est à moi est à toi »), qui décrypte la croissance exponentielle des formes de revente, de location, de partage, de troc, d’échange, permise par les nouvelles technologies et notamment les technologies peer to peer. Depuis, le phénomène se diffuse à la vitesse de la lumière. Au total, pas moins d’un millier d’initiatives sont référencées sur l’annuaire du site Collaborativeconsumption.com.

Le marché est prospère. Le prêt représente plusieurs milliards de dollars. Le site Airbnb, mettant en relation des particuliers pour louer leurs habitations pour quelques jours et ne prélevant que des frais de transaction, a permis la location de 4 millions de nuitées en 2013 contre 3 millions en 2012,

Le succès de cette forme de consommation est à mettre sur le compte de :

  • La crise.

Le chômage de masse et l’érosion du pouvoir d’achat amènent à consommer autrement. La population cherche à sortir des circuits marchands traditionnels.

  • La simplicité

L’Homme échange depuis la nuit des temps, mais Internet a remis ces pratiques au goût du jour en les facilitant. Il suffit de quelques clics pour entrer en relation avec un vendeur ou donneur potentiel.

  • Le changement de valeurs

L’évolution sociétale a introduit de nouvelles exigences en matière de consommation. On exige de plus en plus du « durable », « local », « réparable », « bon pour la santé ».

Internet a introduit une économie plus distribuée, moins centralisée, des marchés de niches et de réseaux qui permet aux individus de se sentir plus acteurs de leur consommation et donc de leur vie.

Ces changements rencontrent un tel succès qu’on peut imaginer que le troker jouera demain un rôle capital.