Licencier suite à un reportage diffusé sur You Tube ou autres plateformes de diffusion vidéos.

  • Caméra cachée, vous enregistrez quand votre patron dit qu’il va faire avaler son bulletin de naissance à tous les collaborateurs qui vont dénoncer ses petits trafics.
  • Un ami vous filme alors que vous racontez comment vous vous débrouillez pour doubler votre salaire. Un autre apprécie particulièrement lorsque vous expliquez comment vous bernez votre hiérarchie.
  • Face à la caméra, vous soulagez votre conscience en avouant contaminer le système informatique de votre entreprise avec des virus derniers cris.

Si ces productions atterrissent sur une plate-forme de vidéo, vous risquez de vous faire tublifier ou plus concrètement remercier par votre employeur.

Les personnes qui se font tublifier sont souvent des naïfs. Pensant pas plus loin que leur ego, ils espèrent que leur œuvre leur vaudra la vedette et n’imaginent pas une seconde qu’elles puissent leur valoir de prodigieux ennuis.

Les effets négatifs de diffusion de vidéo ayant été reconnus par l’inspection du travail, des employeurs malveillants créent et diffusent des vidéos afin d’accuser des collaborateurs de délits qu’ils n’ont pas commis.

 

  • C’est déjà demain

Les histoires de personnes tublifiées sont légion sur le Net. Est-ce que pour autant les employés vont être plus vigilants ? Rien n’est moins sûr.

Crade-food : la sale blague qui tourne mal

C’est l’histoire d’une blague de potaches, certes d’assez mauvais goût, mais dont les conséquences ont largement dépassé leurs auteurs.
Le 13 avril, un internaute américain poste une vidéo montrant deux employés de la chaîne de fast-food Domino’s Pizza jouant de manière déplacée avec les plats en préparation. Vêtus des uniformes de la marque, ils affirment qu’il leur arrive fréquemment de mettre de la morve ou de lâcher des gaz sur les plats. Le jeune homme joint même le geste à la parole devant sa collègue hilare.
La séquence n’est restée que quelques heures sur YouTube avant d’être retirée, certainement face aux commentaires outrés des internautes. Mais trop, certains avaient déjà copié le fichier et déjà reposté la vidéo, en demandant que les deux cuisiniers soient renvoyés.
La chasse aux saboteurs de plats n’a pas duré longtemps : dès le 14 avril, des blogueurs avaient retrouvé leurs noms, la localisation du restaurant, et même d’autres vidéos à charge.
Contacté par LePost.fr, le vice-directeur de la communication de Domino’s Pizza affirme avoir appelé le gérant du restaurant en question qui devrait licencier sous peu ses deux employés. Ceux-ci pourraient même faire l’objet de poursuites.Suite sur Revue du Web

Un bain dans l’évier

Dans le même esprit, deux employés de Kentucky Fried Chicken avaient transformé l’évier de vaisselle de la cuisine de l’enseigne en baignoire. Les images ont aussi brisé leur carrière. Les clients dans un élan de boulimie dégoutée ont posé le verdict.

http://www.youtube.com/watch?v=LpAXRt4TVgM&feature=player_embedded

Shanghai : licenciement d’employés du métro suite à la diffusion d’une vidéo privée sur Internet

Un couple chinois a porté plainte contre le métro de Shanghai suite à la diffusion sur Internet d’une vidéo de leurs baisers filmée devant les guichets du métro.
La vidéo de trois minutes a été diffusée sur Youtube.com, Ku6.com, et Youku.com. En à peine deux jours, la vidéo sur fond de commentaires obscènes aurait été regardée plus de 15 000 fois.
Suite à une enquête interne, les responsables de la compagnie des métros de Shanghai ont découvert que trois employés étaient impliqué. Deux d’entre eux avaient quitté l’entreprise en septembre, le troisième, une femme a été licenciée.